Partagez|

It's been a long time - Ernessa & Andrew -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 2 Déc - 22:00


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





La Triumph Chopper grondait sur la route, voilà un moment que je roulais, ma destination ? Atlanta. Voilà un moment que je n’y étais pas retourné. Les excursions s’étaient plutôt faites aux alentours de notre camp, en six mois nous n’avions poussé jusqu’à Atlanta que quatre ou cinq fois. Mais j’avais aujourd’hui décidé d’y retourner. Nos munitions baissaient considérablement, Mia et Alex étaient d’accords avec moi, il fallait qu’on trouve un moyen de refaire le point. Atlanta, ma ville natale, celle où j’y avais tenu une armurerie. Pas la peine de compter sur celle-ci, elle avait été dépouillée y’a un bon moment, mais il n’empêche qu’il devait bien traîner deux-trois petits trésors mais surtout la liste tenue par le paternel avec ses planques. Ma dernière recherche s’était soldée par un échec mais j’avais voulu retenter le coup. Là-dessus, avec le comité, on n’avait eu quelques accroches. Qui dit expédition extérieure dit groupe de plusieurs pour assurer les arrières de chacun, mais là, pour le coup, j’avais envie, voire même besoin, de me faire ce raid seul.

J’arrêtais ma bécane à l’une des entrées de la ville. Atlanta, l’un des endroits les plus infestés par les rôdeurs… J’étais loin d’être partant de m’aventurer en ville au volant de ma moto et de tous les rameuter. Je jetais alors mon sac à dos sur mon épaule, m’accordais une gorgée d’eau en regardant les rues vides pour l’instant, je vérifiais la position de mon couteau de chasse au pommeau de plus en plus usé tant je l’utilisais, je calais mon Beretta dans mon jean, mon carquois sur mon dos, et enfin ma Horton dans les mains, avançant en silence dans ces rues qui autrefois étaient bondées et bruyantes.  
Mon chemin ne croisa que quelques rôdeurs, les éliminant avec grande discrétion, n’étant pas un adepte des armes à feu je n’avais pas la gâchette facile, une des raisons supplémentaires pour laquelle j’avais voulu venir seul. Hors de question de ramener quelqu’un qui perdrait son sang-froid et nous mettrait en danger, au moins, là je ne comptais que sur moi-même et ne devais faire attention à personne, donc mieux concentré. Ce qui vu la situation de l’endroit, est primordial…

J’allais pour entrer dans la ruelle menant à l’entrée de mon ancienne armurerie mais m’arrêta net au coin de la rue. Elle était infestée de zombies. Bien une quinzaine… Dire qu’à une époque il n’y traînait même pas un rat… Je pestais, ça n’allait finalement pas être aussi simple que prévu… Je rebroussais chemin pour arriver à l’arrière du bâtiment, attrapant l’échelle de secours je me hissais au premier étage y entrant par le biais d’une fenêtre brisée. J’entendais en bruit de fond le râlement macabre des rôdeurs, sûrement les anciens locataires, mais pas que… Dans le couloir, quelqu’un avançait, un pas bien trop assuré pour que ce soit un mort-vivant. Bruit qui intrigua les anciens habitants et qui avancèrent en direction de la porte pour accueillir cette personne. Alors que la porte s’ouvrait je plantais une flèche en plein crâne d’un des rôdeurs alors que le second tombait sur la personne. Me précipitant, je vis au final qu’elle se débrouillait très bien et le zombie ne fit pas long feu…
« Rien de cassé ? » Demandais-je en récupérant ma flèche, puis j’ôtais le zombie qui était tombé sur la personne et fronçais les sourcils en reconnaissant ce visage… « Ernessa ?! » Ce visage, je le connaissais, bien, très bien même... et je ne l’avais pas oublié même si ça faisait plus de deux ans que je ne l’avais pas vu… D’autant plus choqué que j’avais cessé de croire qu’elle était toujours en vie… N’arrivant pas à réaliser si je voyais juste ou si j’étais claqué et commençais à perdre la tête…   
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 2 Déc - 23:17



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Toujours en mouvement, j’étais passé de la Louisiane au Mississippi, le Tennessee puis le Texas en l’espace d’un an.
Je préférais rester dans des lieux désertiques, de plus, je ne souffrais pas de la chaleur.
J’avais finalement réussi à m’accoutumer à cette vie de vagabonde, ne croisant que des rôdeurs, les vivants ayant complètement déserté les alentours, me débrouillant toujours seule sans l’aide de qui que ce soit, enfin il faut dire, même avant qu’il n’y ait cette contamination, j’avais toujours été débrouillarde de nature, surtout quand on est la cadette de deux frères.
Puis il m’arrivait aussi de me poser une question assez déprimante, quel était le nombre de personnes encore vivantes ? Tout n’était que chaos et mort, je ne voyais pas l’avenir, pas de fin heureuse, pas de solution, mais que j’arrête mon pessimiste, mon baladeur cassette dans les oreilles et je suis de nouveau sur la route.

Me déplaçant sans cesse, je faisais des pauses dans des motels abandonnés, faisant le ménage, en gros tuer les rôdeurs à coup de couteau, c’était discret et je ne gâchais pas mes balles.
Parfois je trouvais de la nourriture, rien de bien équilibrée, des biscuits, des chips, des sodas, mais quand tu crève de faim tu ne fais pas ta difficile, puis regardons le bon côté des choses, je n’ai pas besoin de faire la vaisselle.
Avant de repartir du motel pour en trouver un autre lieu où me poser, je faisais souvent le tour du motel, fouinant dans toutes les chambres pour prendre des objets qui me seraient utiles.
Des canifs, allumettes, alcools, tout était important, ensuite j’allais vider les pompes à essence pour ma moto et je repartais.

Étant lasse de voir toujours les mêmes paysages j’étais parti en direction du Nevada jusqu’à ce que je trouve davantage de traces laissées par des vivants, je suis pisteuse, quelque chose que mon plus grand frère m’avait appris.
Soupirant devant ce monde de chaos, je me décidais à retourner dans un lieu ou je n’aurais jamais crus remettre les pieds.
Une ville ou mon cœur avait souffert, peut-être que j’étais trop émotive ? Qu’importe, c’est la fin du monde, il faut se faire une raison, oublier le passé et avancer.

……

Cela allait faire bientôt quatre jours que j’étais à Atlanta.
La ville était morte, un tas de ruines qui tenait à peine debout, des limaces ce trainants en quête de nourriture, qui dans leurs cas, était de la chair humaine bien fraîche.
On pouvait voir des voitures abandonnées, des vitrines de magasin fracassées, du sang et j’en passe, car il y a tellement à décrire dans ce désordre.
En gros il ne reste qu’un immense tas de charogne et pourriture au sol, les corbeaux venant aussi assister au festin lorsqu’un animal voulait s’aventurer en ces lieux, pour ensuite être dévorés par les morts-vivants.

Depuis le temps, j’avais appris à me cacher, j’allais dans un immeuble, me faisant toute petite, guettant le moindre zombie et d’un qu’il y avait du bruit, j’étais prête à l’attaque.
L’arme que j’utilise le plus souvent, un sabre, il était tranchant et comparé aux armes, une arme comme celle-ci ne faisait aucun bruit.
En quatre jours j’avais trouvé que très peu de repos et de nourriture, de plus les immeubles sont tellement abîmés que j’avais réussi à me faire une entorse, il fallait que j’évite de bouger, m’étant fait une attelle à la allée, seulement c’est quand ce genre de chose arrive, que justement une horde de zombies doit faire sont arrivés.
Dans un immeuble qui me disait vaguement quelque chose, j’étais maintenant encerclé par des zombies.
Je suis agile certes, souple, rapide, mais avec une entorse, je ne pourrais pas tous les tuer, sans oublier la fatigue.
J’en avais déjà décapité cinq, six, je me reculais petit à petit, mais la fatigue me gagnait rapidement, voyant presque ma fin arriver, mais ne voulant pas cesser le combat.
Je tuerais jusqu’au bout! Puis une flèche vint se planter dans la tête du mort juste en face de moi.
Le zombie tombait au sol et je reconnus de suite l’homme qui était présent, lui visiblement ne m’avait pas vue, alors que moi oui, c’était Andrew … J’eut un sourire en le voyant, hésitant à le gifler par la colère qu’il m’a quitté où le serrant dans mes bras tellement j’étais heureuse de le revoir.
Puis enfin il finit par remarquer, je voulus m’avancer vers lui, mais ma cheville me fit défaut … J’ai horreur qu’on me voie dans un état de faiblesse.
À la place je sentis des larmes traîtresses couler le long de mes joues, avant de lui dire avec un sourire en coin.

-Andrew … Imbécile tu m’a tellement manqué

Imbécile c’était à la place de la gifle, j’étais peut-être en colère contre lui, je pouvais le comprendre dans un sens.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Jeu 4 Déc - 20:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mer 3 Déc - 22:32


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





J'étais arrivé à Atlanta, depuis ma dernière visite la cité avait un aspect d'autant plus déplorable. Dire que je vivais ici avant, enfin vivre était un bien grand mot... Je n'étais pas nostalgique, je ne suis pas du genre à perdre du temps avec cela, le passé est le passé, quelle importance a-t-il désormais ? En vue de la situation actuelle ? Les récents événements m'avaient prouvé qu'il ne sert à rien de s'apitoyer, de pleurer ou de ressentir quoi que ce soit qui ne serve pas forcément à avancer ou survivre. C'est pourquoi je ne sautais pas de joie en apercevant la vitrine de mon armurerie, c'est pourquoi je n'eus pas un pic au cœur lorsque je vis la horde de rôdeurs dans la rue, prêts à l'assaillir, c'est pourquoi je restais calme et contournais simplement le bâtiment, passant par l'arrière, atterrissant au premier étage sans un bruit, ne m’étonnant pas de l’état déplorable des appartements de ceux qui autrefois étaient mes voisins, réfléchissant à où il me fallait chercher : l’armurerie puis mon ancien appartement, qui sait en fouillant je trouverais sûrement ce que je cherchais. Il fallait que je le trouve, le comité compte sur moi là-dessus. Toujours sur mes gardes mais sans être embarrassé de sentiments puérils et inutiles qui me ralentiraient. Mais mes convictions au point vu des émotions allaient vite être ébranlées...

Du bruit se fit entendre, une personne, des zombies affamés se jetant dessus. Les lambeaux de chair valsés mais les coups n’étaient pas assez rapide. Alors qu’un se jetait sur sa victime je raffermis ma prise sur mon arbalète, visant en un quart de seconde. Ma flèche fusait, sifflant l'air avant d'aller transpercer le crâne qui attaquait la personne, sûrement l'unique survivante en ville... Je ne la regardais pas, pensant d'abord aux rôdeurs avant de faire les présentations. Je récupérais ma flèche d'un geste sec, n’étant plus écœuré par l’odeur nauséabonde des morts, ni même par leur décomposition chaque jour plus avancée, essuyant la tête de ma flèche et m'avançant vers la personne essoufflée. Elle prit alors la parole et je me figeais. Cette voix je la connaissais, et elle me connaissait aussi. Mon nom fut même le premier qu’elle prononça. Relevant vivement la tête pour découvrir le visage de la survivante, j’étais figé sur place en la découvrant, jamais je n’avais pensé recroiser ce visage dans les parages. Un visage que je ne connaissais que trop bien.
« Ernessa… » Répétais-je en la fixant, sans réellement me rendre compte qu’elle me faisait réellement face.  Deux ans que je ne l’avais pas vu, deux ans que je pensais qu’elle avait quitté Atlanta. Avec l’arrivée du virus j’avais de nouveau pensé à elle, comment s’en sortait-elle ? Avait-elle refait sa vie ? Était-elle en lieu sûr ? Ou bien… avait-elle était surprise et mordue ? Je m’en étais posé des questions. Puis j’avais repoussé ses questions, n’aimant pas me torturer l’esprit de la sorte, attendant simplement. Mais sans espoir.
Et voilà qu’aujourd’hui je la trouvais là, face à moi, tout à fait différente de la femme que j’avais rejeté deux ans plus tôt. Elle avait l’air épuisée, les traits tirés, la sueur glissant sur sa peau pâle, mais son regard restait le même, le faible sourire qu’elle m’adressa était tout autant le même qu’autrefois.

Le choc passait je me rendais finalement compte qu’elle était bien là, en chair et en os face à moi. Je me pressais pour la rejoindre, la fixant en fronçant des sourcils, une partie de moi s’entêtant à ne pas réaliser.
« Je ne pensais jamais te revoir… » C’était sincère, c’était vrai, elle avait quitté Atlanta, pourquoi serait-elle revenue ? Elle qui avait tant de réussites qui lui tendaient les bras. Du moins, avant le désastre engendré par la levée des zombies… « Qu’est-ce que tu fais là ? Comment… » Voilà que les questions se bousculaient dans mon esprit. J’avais espéré qu’elle ait quelqu’un qui sache prendre soin d’elle, la protéger et la sauver de l’horreur, ou encore qu’elle se soit trouvée dans une ville moins affectée, barricadée, avec suffisamment pour continuer de vivre, mais jamais je n’avais pensé la retrouver dans un tel état, cela résultait plus de la crainte que d’autre chose.

Je la vis tanguer, les larmes embuant ses yeux. Je la soutins, un éclair d’inquiétude s’emparant de mon regard, essuyant une larme de mon pouce je repris avec sérieux : « Tu es blessée ? Ils ne t’ont pas mordu au moins ?! » Pas suffisamment patient pour attendre sa réponse, je parcourais du regard sa peau pour vérifier que les tâches de sang n’étaient pas les siennes, et surtout qu’elle n’ait aucune trace de morsure.    
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Jeu 4 Déc - 20:37



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Je ne pouvais quitter mon regard du visage d’Andrew, il était bel et bien présent, vivant, je ne dirais pas au meilleur de sa forme, il semble fatigué, mais qui ne le serait pas lorsqu’un virus transforme les morts en zombies ?
Il avait toujours son air de fripouille que j’adorais tant, combien de fois m’étais-je amuser à lui dire et en réponse j’avais un grognement, ce qui avait eu le don de toujours me faire rire.
Les cheveux plus longs, une barbe naissante, je retrouvais tout même Andrew, celui qui avait pris mon cœur, qui me l’avait brisé et qui malgré tout, avait toujours réussi à l’avoir.
J’avais toujours eu beau le résonner, il n’avait jamais voulu m’écouter, je ne pouvais pas non plus le forcer, alors je m’étais fait une raison en quittant Atlanta, puis voila qu’au bout de deux ans, deux ans d’enfer, nous nous retrouvions.
Je ne pouvais m’empêcher de sourire, mais ma douleur à la cheville me ramenait à la réalité, je n'étais pas fière de moi …

Malgré tout nous restions humains, j’avais les larmes qui m’étaient montés aux yeux, bien trop heureuse de le retrouver, n’y ayant jamais cru, d’ailleurs lui-même l’avait pensé, comme quoi, le monde peut être petit.
Je restais humaine aussi parce que j’étais fatigué, j’avais pas mal couru, m’étant reposé que très peu, surtout depuis me sont arrivé à Atlanta.
La fatigue me regagnait rapidement à mais dépend, heureusement Andrew eut le réflexe de me rattraper avant que je ne tombe, ce qui aurait blessé mon orgueil et ma fierté je me doit tout de même de l’avouer.
De suite il regardait si j’avais été mordu, réflexe des plus logiques en ces temps.

-Non ne t’en fais pas, aucune morsure, juste que les bâtiments sont tellement en ruines, j’ai trouvé le moyen de me torde la cheville avec ma chance

Puis je regardais les zombies au sol, avant de nouveau regarder Andrew.

-N’empêche, j’en n’ai quand même eu, je crois que tu serais étonné de voir mon arme fétiche

Dis-je dans un sourire en coin, voulant mettre de l’humour, plutôt que de regarder cette sombre apocalypse.
Mais je repris plus sérieusement, posant ma tête contre son épaule pour cacher ma fatigue.

-Jamais je n’aurais crus te revoir … Mais je suis revenu … J’ai gardé cet espoir de fou mais finalement ça valait le coup

Mon coeur ne cessait de tambouriner dans ma poitrine, mais qu'importe, j'étais bien, pour une fois depuis que j'ai quitté Atlanta je me sentais en sécurité, heureuse ...
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Lun 8 Déc - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Dim 7 Déc - 23:48


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Je jetais de furtifs coups d’œil à Ernessa, me rendant petit à petit compte qu’elle était vivante. Elle avait bien changée, de toutes manières, il était bien difficile de faire autrement vu la situation actuelle. Au regard qu’elle me jetait à son tour je devinais que j’avais moi-même changé.
Je restais surpris de la trouver ici, à Atlanta. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien y faire ? J’avais espéré, pensé, qu’elle avait refait sa vie ailleurs et qu’elle serait sauve, accompagnée, hors de danger. Je ne m’attendais pas du tout à la retrouver seule, à se défendre sans pouvoir compter sur qui que ce soit, à être ici dans l’un des coins les plus dangereux à ma connaissance.

Elle était épuisée, ça se lisait dans son regard et sur ses traits, cela devait faire quelques temps qu’elle cavalait, j’en concluais donc qu’elle n’avait pas de campement pour se reposer, du moins, pas aussi sûr qu’Island Dr d’où je venais… Je n’avais pas besoin de réfléchir plus longtemps, il était certain que j’allais la ramener avec moi, mais il me fallait prendre mes précautions, trouver ce pour quoi j’étais venu et la ramener sans la mettre en danger, ni détériorer son état.
Elle flanchait et j’eus le réflexe de la rattraper à temps, ne me gênant pas, ni ne me faisant prier pour vérifier s’il y avait la moindre trace de morsure sur sa peau. Elle me rassura en niant alors que je continuais de jeter un coup d’œil. Pas de morsures. Je soufflais de soulagement avant de la poser afin qu’elle s’assoit contre l’un des pans de mur.
« Bouge pas, je vais regarder ça. » Dis-je alors que je  m’attardais sur sa cheville, pestant contre moi-même et mon entêtement à ne jamais vouloir écouter ce que disait Faith lorsqu’elle me soignait. Je lui enlevais sa chaussure pour ne pas étouffer sa cheville mais elle était dans un sale état. « Va falloir que je te ramène avec moi, pour qu’on s’occupe de ça… » Murmurais-je presque pour moi-même en espérant faire vite pour qu’elle ne souffre pas plus longtemps et puisse se reposer comme elle le mérite.

Je relevais mon regard vers elle quand elle me dit avec un léger sourire qu’elle avait tout de même réussi à en avoir quelques-uns. J’eus moi-même un petit sourire avant d’ajouter :
« En même temps, il ne faut jamais trop te chercher… » Complétais-je d’un clin d’œil, me souvenant d’elle alors qu’elle n’était qu’au lycée, pas prête de se laisser marcher sur les pieds, prenant toujours les devants, une vraie battante. Apparemment, ce point de son caractère n’avait pas changé avec le temps, et ce même si le lycée remontait à très longtemps… Puis elle fit illusion à son arme fétiche et je l’interrogeais du regard. Mais je ne l’interrogeais pas plus qu’elle reposait sa tête contre mon épaule.
La surprise me happa, d’une part engendrée par cet élan que j’avais oublié avec la rudesse des conditions de vie actuelles, d’autre part intensifiée par ce qu’elle dit. Ainsi donc, elle était revenue à Atlanta… Je plongeais ma main dans ses cheveux et la berçais maladroitement, n’ayant jamais su m’y prendre avec la tendresse que ce soit dans de telles situations comme dans de plus apaisées. Ce fut à mon tour d’essayer de reprendre sur une note plus ludique :
« Tu sais bien que je ne me laisse pas faire aussi facilement… » Je l’éloignais alors pour la fixer de nouveau : « Mais ce n’était pas une bonne idée de venir à Atlanta, c’est un bordel monstre ici… » Je me coupais dans ma phrase en pensant entendre un bruit mais ne vis aucun rôdeur alors je me calmais avant de me refocaliser sur le pourquoi j’étais venu ici. Il me fallait descendre. Mais je ne savais pas si je pouvais vraiment la laisser seule, ici, dans un tel état à attendre mon retour… « Nessa, écoute, il faut que je descende à l’armurerie, à l’origine c’est pour ça que je suis venu… Une fois que j’en aurais fini avec mes affaires je t’emmènerais dans un campement où on prendra soin de toi d’accord ? » J’hésitais presque à partir de suite avec elle ayant plus de mal qu’espéré à la voir dans un tel état…     
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Lun 8 Déc - 22:29



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Andrew m’aida à aller m’asseoir tout en étant calé contre le mur, et je pouvais alors regarder autour de moi les rôdeurs morts, comment en étions-nous arrivait là ?
J’avais vraiment eu de la chance de ne pas me faire mordre, jamais je n’aurais voulu finir ainsi, je préfère encore me tirer une balle dans la tête.
Enfin qu’importe j’avais retrouvé Andrew et ça, c’était mon plus cadeau, celui-ci rassurait que je n’ai pas été mordu voulut voir l’état de ma cheville et instinctivement je lui attrapais les bras, mon côté : "non tout va très bien il n’y a rien" mais trop tard, la botte était retirée.
Je pouvoir voir par moi-même que c’était loin d’être beau, en même temps j’avais forcé, j’avais peut-être brisé l’os … Disons que je ne m’attardais jamais sur la douleur, quand je devais avancer, j’avançais et je ne disais rien, je ne suis pas du genre à geindre.
Aux paroles d’Andrew je penchais la tête sur le côté, cherchant son regard.

-Me ramener ? « On » ?

Puis j’eut un léger rire à la référence de l'époque du lycée, combien de garces avaient eu le droit à un nez cassé et un coquard ? Le genre de nouille qui ce croit tout permis parce qu’elles sont en bande avec des parents pleins aux as.
Ou le genre de garçon très lourd qui dépouille les plus jeunes, je ne disais jamais non à une bagarre, le proviseur me connaissait bien, mais il savait aussi que je ne battais pas par plaisir, plutôt quand on me cherchait.
Je ramassais alors mon sabre qui était au sol, l’ayant sans doute laissé tomber en croyant mes derniers instants arrivaient.

-Par contre moi je t’ai cherché, je crois que j’ai battus mon record de patience (Dis-je dans un sourire complice faisant référence au lycée)

Finalement toute cette adrénaline retombait en soulagement, mais cela ne pouvait jamais durer bien longtemps, surtout dans cette ville.
Enfin je reconnaissais bien la Andrew, il n'avait jamais reçus d'affection, son père était un ... Un homme que j'aurais bien tué de mes propres mains, je détestais voir Andrew en mauvaise état le matin au lycée, il avait toujours le droit à une étreinte de ma part et si il n'y avait personne, c'était un câlin parce que le connaissant, il voulait rester le plus discret possible.
La encore je pouvais sentir une petite hésitation, mais moi, tout sort du coeur et je suis celle qui n'hésite pas à le montrer, tout le monde à le droit à de l'affection et je sais qu'Andrew sait parfaitement être doux, seulement il faut dire que depuis cette épidémie, il était dur de reprendre son calme.
Un bruit sorti Andrew de ses pensées ainsi que moi-même.
Bien alors cette cheville allait devoir encore tenir, j’étais sur le point de me redresser avant qu’Andrew ne reprenne la parole.

-Non je viens avec toi, je ne te ralentirais pas, regarde

Je lui montrais mon sabre

-Mon arme fétiche comme je te disais, au moins c‘est silencieux, je ne peux pas rester plus longtemps ici et je connais aussi l’armurerie, je sais me défendre, tu n’a pas de souci à te faire, n’oubli pas que j’étais première en gymnastique, même sans arme je me faufile partout

Et de suite je remis ma botte, me redressant, grinçant légèrement des dents mais ça le ferait, de toute façon je n’avais pas le choix, si une horde arrivait ici, j’étais foutue, j’avais parcouru trop de chemin pour mourir dans cette salle, j’avais retrouvé l’espoir de me battre comme une nouvelle force.
Je voulais rassurer Andrew, lui montrer que je pouvais le faire, même si dans le fonds j’en avais aucune idée, mon sabre en main, je tentais de ne pas trop m’appuyer sur ma cheville.
Je pouvais toujours tenter mon air de chat potté mais je suis majeur tout de même.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Mar 9 Déc - 18:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 9 Déc - 16:05


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Une fois l'inquiétude de la morsure passait je me focalisais sur sa cheville, l'installant contre un mur à côté des corps décomposés des zombies on avait vu mieux comme lieu de soin mais maintenant il fallait faire avec, on n'avait pas le choix et il était hors de question que je continue ma mission sans y jeter un coup d'oeil. Alors que je commençais à retirer sa chaussure je la vis attraper d'un geste vif mon bras, elle n'avait jamais vraiment aimé qu'on s'occupe d'elle, mais je ne lui laissais pas le choix.
« Hey! Te débats pas! Je jette juste un coup d'oeil. » Dis-je en regardant sa cheville enflée, en mauvais état. Ernessa avait toujours eu la tête dur, à faire paraître pour superficielles des blessures qui étaient loin de l'être, elle a toujours été très forte, mais de temps à autre il lui faut aussi se rendre à l'évidence et ne pas trop se pousser sinon elle ne ferait qu'aggraver son cas, comme elle l'avait fait avec sa cheville. Bon, c'était aussi compréhensible, elle avait été seule jusque-là, maintenant qu'elle m'avait trouvé elle allait pouvoir se reposer un peu plus sur moi, même si elle a parfois du mal à se faire à l'idée.
Analysant l'état de sa cheville je lui dis qu'il fallait que je la ramène, au camp nous avions suffisamment d'anciens docteurs, infirmiers et autres joyeusetés pour redonner à sa cheville son état original. Elle me regarda sans comprendre et je développais:
« Il y a un campement à plusieurs kilomètres d'Atlanta, c'est là que je vis depuis six mois. Là-bas il y a suffisamment d'anciens doc' pour guérir ta cheville. » Puis elle aurait un endroit sûr où vivre, il était hors de question que je la laisse filer seule, elle allait me suivre, elle allait retrouver la santé et elle allait rester. Maintenant que je l'avais retrouvée je n'allais pas la laisser filer aussi facilement.

Nessa a toujours été une battante, alors qu'elle était au lycée, bien que j'ai depuis un moment laissé tomber les études, je la voyais parfois venir vers moi, couverte de bleus mais toujours aussi souriante. Elle ne s'était jamais laissée faire et encore moins marcher sur les pieds alors je n'avais eu que peu de doutes quant à sa survie dans cette apocalypse. Elle me dit qu'elle m'avait cherché, d'un part j'en étais heureux, c'est grâce à cela et à sa détermination qu'on était aujourd'hui réunis, mais d'autre part je voyais son inconscience, pourquoi partir à ma recherche alors qu'elle n'était plus à Atlanta et sans être persuadée que j'avais survécu. J'eus un léger sourire en opinant, de la patience, elle? C'était rare... Alors je murmurais:
« Tu as bien fait. » C'était vrai, elle avait eu raison de venir, je ne doutais pas qu'il devait exister d'autres campements similaires à celui qu'on a créé avec le comité, mais sont-ils aussi sûrs que le nôtre? Je n'en savais rien, alors je la préférais à mes côtés, au moins je pourrais garder un œil sur elle. Je lui proposais de m'attendre le temps que je descende dans mon ancienne boutique et recherche les quelques armes ou munitions pouvant rester ou la fameuse liste de trafic de mon paternel. Je n'avais pas envie de la mettre en danger et encore moins qu'elle soit en difficulté ou aggrave sa blessure, mais elle nia fermement, insistant pour venir avec moi. Elle me montra sa fameuse arme fétiche, un sabre. Elle enchaînait ses arguments pour que je l'emmène avec elle et j'eus un petit rire, je retrouvais bien la Ernessa têtue que je connaissais, elle n'avait pas tant changée que cela en deux ans.
« D'accord, tu viens, mais tu restes avec moi et prends ça. » Ajoutais-je en sortant mon Beretta, vérifiant la charge et enlevant la sécurité avant de lui caler dans son jean pour qu'elle ne réfute pas. « Je serais plus confiant si tu as ça au cas où, si ça chauffe un peu trop, tu te tires rapide okay? » C'était plus une question rhétorique qu'autre chose, j'avais besoin de la savoir un maximum protégée.
Elle se redressa tant bien que mal et je l'aidais malgré tout. Je la fixais un court instant, elle affichait cet air déterminé cherchant à me faire comprendre que je ne la laisserais pas seule et qu'elle m'accompagnerait quoique je dise. « Tu restes avec moi, il faut juste qu'on rejoigne la réserve de l'armurerie et après on passera au comptoir... Prête? » Questionnais-je une dernière fois, mon regard laissant facilement deviner qu'il n'y aurait pas de retour en arrière, lui tendant une main pour l'aider l'autre attrapant mon arbalète chargée.

On sortait alors de la pièce en silence, je jetais un coup d'œil dans le corridor, pas de rôdeurs en vue. C'était un début. On atteint les escaliers, je ne pouvais m'empêcher de lancer de furtifs coups d'œil à Nessa pour être certain qu'elle tenait le coup. On s'aventurait à descendre les marches et je la maintenais pour qu'elle ne tombe pas et ne flanche pas à cause de la douleur. Une fois l'étage descendu je repérais bien rapidement la porte menant à l'arrière de l'armurerie, donc à une partie de la réserve. La porte était tâchée de sang. La surprise restait de savoir si la réserve était vide ou non. Je plaquais silencieusement Ernessa contre le mur avant de tourner la poignée en restant le plus silencieux possible, sachant qu'elle surveillerait l'arrivée de rôdeurs pendant que je vérifiais l'intérieur de la réserve. Je poussais légèrement la porte juste derrière se trouvait un zombie qui ne nous avait pas encore entendu. Je me faufilais à l'intérieur, attrapait fermement le pommeau de mon couteau de chasse et lui plantait d'un coup sec dans le crâne avant qu'il ne se retourne. Je me pressais pour fermer la porte menant à la boutique afin qu'on n'ait pas le droit à de visites surprises le temps de chercher les armes oubliées. Je tendais alors la main vers Ernessa pour qu'elle me rejoigne :
« Ça va? Tu tiens le coup? » Chuchotais-je en la fixant indiquant implicitement que c'était pas la peine de me mentir et de jouer la forte avec moi, je préférais qu'elle soit sincère pour ne pas trop la pousser et ce même si elle n'aimait pas ça... Puis autant se rendre à l'évidence, on avait eu de la chance jusque-là mais vu les grognements que j'entendais dans la boutique ça allait être beaucoup plus complexe de rejoindre le comptoir sans encombres...     
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 9 Déc - 18:23



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Alors comme sa il y avait un campement ? J’en revenais pas sur le coup, Andrew y était depuis six mois et il y avait même un docteur, c’est que ce lieu devait être vraiment sûr.
L’espoir me revenait, mais que ce doc’ soit compétent sinon je le mords, je suis chirurgienne et légiste, donc je suis qualifié en médecine, d’ailleurs au lieu de râler à l’avance contre le « docteur », j’eus une idée.

-Vraiment, tu crois qu’un poste serait vacant pour moi ? Le domaine médical par exemple, on est jamais bien assez nombreux

Oui j’étais sans doute une folle inconsciente d’être venue dans une ville infestée de zombie, seulement resté dans des lieux désertiques n’était pas non plus une solution.
Certes il y avait peu de zombies, mais il n’y avait aucun vivant, mis à part les corbeaux, les charognards qui dépouillent des cadavres sur la route, côté paysage j’ai connu mieux.
J’ai alors pris ma folie en main, à mon avis c’est une expression qui n’existe pas, mais qu’importe et je m’étais remise en route, direction Atlanta la ville de mon enfance.
Peut-être y reverrais-je Andrew ? Mes frères ? La mort ?
Toujours aussi têtue, j’avais parcouru des kilomètres à moto avant d’arriver à Atlanta, un champ de ruines, des cadavres et biens sûr des zombies.
Courir, me cacher, être toujours à l’affût, le moindre bruit, même un léger changement d’odeur me fait sortir de mes gonds.
Atlanta c’était la mort, jusqu’à ce que je retrouve Andrew et les mots me manquaient tellement j’étais heureuse, même le mot « heureux » n’est pas suffisant, seulement maintenant il fallait quitter ces lieux.

Grandir aux côtés de deux frères m’avait aussi pas mal endurci, seulement à trop jouer la forte ça allait se retourner contre moi, alors j’écoutais attentivement Andrew qui avait accepté que je vienne avec lui à l’armurerie.
J’arquais un sourcil, regardant Andrew avec un petit rictus en coin quand il me glissa une arme dans mon jean.

-Tu sais tu pouvais me le passer je n’aurais rien dit et oui t’en fais, je vois l’une de ses choses arrivaient trop prêt, je lui explose la tête

Je retrouvais un Andrew leader, il avait pris énormément d’assurance, cela faisait vraiment du bien d’avoir quelqu’un sur qui compter, surtout qu’il était rare quand je donnais ma confiance.
Je suis sociable sans l’être, c’est quelque chose d’assez étrange, avec moi ça passe ou ça casse, mais cette fois-ci c’était bel et bien différent, j’étais avec la seule et unique personne en ce monde en qui j’avais confiance, alors je n’hésitais pas, je l’écoutais, m’appuyant même légèrement sur lui, pour lui montrer que non je ne le quitterais pas et je le suivrais.

Sortant de la pièce, il régnait toujours un silence macabre en ces lieux, je regardais partout autour de moi, tous mes sens aux aguets.
Visiblement tous les rôdeurs de cet étage étaient venue me rendre visite dans la pièce précédente, ça nous laissait un peu de répit.
Puis je vis les escaliers, bien oui ma grande c’est toujours quand ça semble bien se passer qu’il faut corser les choses.
Heureusement que j’avais Andrew, je pouvais facilement m’appuyer sur lui pour descendre les marches, sans trop forcer sur ma cheville, cela me faisait faire davantage d’effort, seulement je n’avais pas le choix.
Finalement nous nous retrouvions devant l’armurerie, la porte couverte de sang … ça donne envie d’y aller …
Andy me calait contre le mur et je hochais la tête, comprenant que je surveillerais l’extérieur, pendant qu’il nettoyait les lieux.
La douleur me donnait des sueurs froides, j’avais envie de m’allonger et de dormir, je n’en pouvais plus, tout ça à cause d’une cheville mais quelle idiote je suis.
Puis Andrew revint et j’attrapais sa main me relevant et je croisais son regard.
Je devais certainement avoir le teint encore plus pâle que d’habitudes et les yeux brillants de fièvre, je n’avais pas besoin de lui dire que je n’en pouvais plus.

-Excuse moi je suis faible … Je vais être un poids, si les lieux sont nets la, je reste ici

Je sorti l’arme qu’il m’avait donné, puis je lui pris la main, un air déterminé

-Je t’attends tu reviens ok ?

Ce n’était pas la peine d’être un fardeau, Andrew y perdrait davantage, moi aussi sans doute.
Je savais qu’il était un battant, il a toujours été fort, son enfance a était forgé pour qu’il devienne un combattant, quelque part c’est injuste, aucune personne ne mérite ça, mais on ne vit pas dans un monde tout rose, maintenant il était endurci et j’avais confiance en lui, alors je l’attendrais qu’importe le temps que ça allait prendre.

Je ne calculais plus le temps qui s’écoulait, mon arme toujours en main et luttant contre la fatigue.
Je ne pouvais pas relâcher la pression, c’était encore bien trop dangereux alors je puisais dans mes dernières ressources.
Il allait y arriver, il allait y arriver …
Dans ma tête je me mis une musique de Skillet, tentant d’oublier la douleur, lorsque j’entendis un bruit de grincement.
Ne faisant plus aucun bruit, je cherchais d’où le bruit pouvait venir, avant que je ne vois un zombie débarquer de la salle où se trouvaient les escaliers, ce n'est pas vrai, soit il avait trouvé une issue je ne sais ou d’ailleurs, soit il c’était ramassé dans les escaliers pour arriver ici.
Il du sentir mon odeur car voila qu’il se dirigeait vers moi et je lui tirais alors une balle en plein dans la tête, priant intérieurement pour qu’aucuns autres rôdeurs, ne viennent se joindre à lui.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Sam 13 Déc - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Ven 12 Déc - 23:46


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Je réprimais un sourire en voyant son air étonné alors que je lui évoquais le fait que je vienne d’un campement et que j’y créchais depuis près de six mois. Je ne pus m’empêcher de déceler un lécher espoir, peut-être voyait-elle ce campement comme un lieu sûr. Il l’était peut-être… Il l’a été pendant six mois mais rien ne dis qu’il le sera éternellement… Puis je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’elle s’empressa de proposer ses services, après tout elle avait fait médecine, je sais qu’elle avait percé après tout j’ai toujours su qu’elle était promise à un bien plus grand avenir que le mien.
« Je viens tout juste de te trouver, tu es blessée et dans un état pitoyable et tu cherches déjà à te rendre utile ? On aura le temps de voir ça au campement, pour l’instant préoccupe-toi plutôt de toi. » Dis-je à la fois légèrement moqueur mais je le pensais. Pour l’instant, ce qui importait était qu’on se sorte de là rapidement et que je la ramène avec moi, qu’elle guérisse et ensuite chaque chose suivrait  petit à petit, pas la peine de se presser et de sauter les étapes. Je savais, bien sûr, qu’elle serait accueillie à bras ouverts par notre équipe médicale qui manquera toujours cruellement de personnel…

Elle voulut m’accompagner en bas, à l’armurerie, son air déterminé eu raison de moi. Comme autrefois. Ernessa a toujours été têtue, refusant d’être mise de côté et encore moins en arrière, et je pouvais être assuré de passer un mauvais quart d’heure si je l’effaçais un peu, et ce même si c’était dans l’optique de la protéger. Elle aimait se battre, elle m’avait parlé de ses frères et de ce qu’ils lui avaient fait subir à elle, la petite sœur, la petite dernière, et alors son caractère ne m’étonnait plus du tout.
J’acceptais donc qu’elle vienne, mais nous n’allions pas nous jeter dans la gueule du loup sans un minimum de préparation. Je lui exposais alors ma manière de voir les choses, je fus surpris de la voir m’écouter attentivement et sans broncher, étant habitué à plus de lutte de sa part je vis alors qu’elle avait sûrement gagné en maturité. Malgré tout je lui imposais l’arme en la callant dans son jean et je retrouvais de nouveau la Nessa moqueuse et taquine et je rétorquais avec un haussement de sourcil :
« Je t’ai connu bien moins docile, alors je préfère être sûr… Parfait et tu te barre avant que les autres ne s’ameutent. » Dis-je en opinant en espérant simplement que nous n’aurions pas à en arriver là, si l’on pouvait se contenter des armes blanches et donc d’un minimum de bruit ce serait parfait. Ce que je n’aime pas avec ces foutus armes à feu c’est le bruit qu’elles font, même avec un fichu silencieux les cliquetis ne manquent pas… Bref, l’heure n’était pas à débattre là-dessus.

On se lançait alors, je continuais de guetter les alentours et l’état de Nessa tout en descendant les escaliers pour arriver au rez-de-chaussée et donc à l’arrière de mon ancienne armurerie. Je la laissais s’appuyer sur moi, en étant presque rassuré de savoir qu’elle me faisait toujours aussi confiance et ce malgré le fait que je l’ai lâché de la pire des manières il y a deux ans.
Nous évitions de parler pour ne pas rameuter tous les rôdeurs, échangeant des regards ou des gestes on se comprenait facilement. Je la laissais faire le guet alors que je m’aventurais dans la réserve et la nettoyait. Lorsque je revins pour l’attraper je remarquais qu’elle était plus épuisée que je ne l’avais pensé. Ça se voyait dans son regard, sa lividité, sa sueur, son essoufflement… Et j’étais d’autant moins rassuré… Finalement j’aurais certainement dû la laisser en haut, la barricader avant de revenir la chercher après ma course… Mais maintenant c’était bien trop tard pour regretter. Il me restait plus qu’à agir en conséquence. Elle m’attrapa la main et me dit qu’elle était faible et qu’elle n’allait pas me suivre au comptoir. J’affermis ma poigne sur sa main tremblante et je rétorquais pour la rassurer :
« Je sais pas si quelqu’un de faible aurais tenu jusque-là. » Elle sorti le Beretta et me regarda avec le même air déterminé qu’elle avait affiché plus tôt, malgré la fatigue elle parvenait toujours à être aussi déterminée. Je réfléchis un instant, hésitant à arrêter complétement ma course pour la ramener de suite. Je décidais alors de me presser et d’ensuite la ramener, sachant que le plus complexe serait sûrement de rejoindre, à pied, ma bécane… Pour l’instant je n’avais pas de temps à réfléchir à cela. Je la fixais un instant, la voyant toujours aussi décidée je répondais :
« Très bien, tu ne bouges pas et tu tires vraiment qu’en dernier recours, qu’ils ne se rameutent pas tous. » J’essuyais d’un geste les goûtes de sueurs qui perlaient son front et tentais de prendre une tonalité rassurante en ajoutant : « Je me dépêche et après on se casse d’ici d’accord ? » Je me redressais et me dirigeais vers la porte qui menait au magasin, porte située tout près du comptoir. J’attrapais mon couteau de chasse, vérifiais mon arbalète et me retournais une dernière fois vers Nessa en lui certifiant : « Je reviens vite. » Promesse que j’allais tenir, j’espérais uniquement ne pas mettre trop de temps.

Je tournais la poignée lentement, veillant à ne pas faire plus de bruit que les grognements des zombies. Maintenant la porte je l’entrouvris pour évaluer la situation. A l’intérieur, il y avait bien une dizaine de zombies, sans compter une des vitrines ébréchées. Heureusement elle n’était pas brisée… pour l’instant… Vu la meute de zombie dans la rue, il valait clairement mieux être discret pour ne pas attiser leur curiosité. Je me glissais dans la boutique, prenant soin de bien refermer la porte pour qu’aucun de mes dix petits amis ne s’intéressent à elle. A peine entré j’attrapais la nuque d’un zombie qui se trouvait juste à côté de la porte et qui remarquais tout juste ma présence, je plantais mon couteau dans son crâne avec facilité avant d’amortir sa chute. Le silence est un précieux allié face à ces saloperies…
Mais l’odeur ne manque pas de les intéresser… Si bien que les trois plus proches de moi ne tardèrent pas à se traîner jusqu’à moi, je décochais une flèche qui vint se figer dans le crâne de l’un du trio, un autre se prit mon couteau mais je ne fus pas assez rapide pour le troisième. J’abandonnais quelques instants mon couteau et attrapais la gorge flasque du troisième rôdeur avant de lui faire perdre son équilibre pour qu’il tombe et se plante dans la flèche que j’avais décochée plus tôt. J’arrachis cette-dernière, l’essuyant d’un geste vif contre mon jean, récupérais d’un geste sec mon couteau de chasse et entrepris de me réfugier derrière le comptoir. Mais les six autres  m’avaient aussi senti. Je fis donc au plus rapide, je décochais une flèche, armais de nouveau, visais et les alignais tous les six avant qu’ils ne m’atteignent. Je ne pris pas la peine de ramasser mes flèches, il y avait plus urgent. L’attaque avait attiré l’attention de ceux dans la rue si bien qu’ils commençaient à se tourner vers l’armurerie. Je sautais par-dessus les corps pour attraper la grille, celle que j’avais l’habitude de tirer tous les soirs en fermant ma boutique. Je les vis s’écraser contre la grille mais elle ne flancha pas. Je ramassais rapidement mes flèches et passais derrière le comptoir.
Il fallait que je fasse vite, les zombies déjà à l’intérieur avaient dû entendre et je commençais à m’inquiéter pour Ernessa… J’ouvrais mon sac et le posais à côté de moi, trouvant dans un tiroir à double-fond ce que je cherchais, la liste des planques de mon paternel mais en plus un trousseau de clés. Je l’attrapais, soulevais le tapis du sol et trouvais une petite trappe fermée d’un cadenas. Je m’en débarrassais rapidement et trouvais à l’intérieur le stock personnel de mon père, en cas de braquage. Je fourrais le tout dans mon sac, armes, munitions, tout et repartis sans prêter attention aux rôdeurs qui s’attroupaient sur la grille, qui sait ça nous permettra peut-être de sortir plus facilement de l’immeuble en reprenant le chemin que j’avais suivi…

Je me raidis d’un coup, je venais d’entendre un coup de feu. Je ne réfléchis pas plus longtemps et entrais en trombe dans la salle où j’avais laissé Ernessa. Elle était encore vivante, mon arme à son poing, mais elle avait l’air prête à tomber dans les pommes. Je vis le corps du rôdeur étalé de tout son long pas loin d’elle et je m’accroupissais aux côtés de la jeune femme :
« Hey, tu tiens le coup, faut qu’on se barre tout de suite… » On était mal, entre ceux qui pressaient la grille du magasin et ceux que j’entendais s’étaler dans les escaliers curieux de voir d’où venait le bruit. Je pestais, on était clairement dans la merde. J’ôtais mon sac à dos y accrochais mon arbalète et l’accrochais au dos d’Ernessa avant de lui montrer mon dos d’un signe de tête :
« Grimpe, ça ira plus vite et c’est peut-être ce qui nous sauvera, va falloir courir, vu ton état, pas possible. » Je lui laissais mon Beretta pour qu’elle tire se besoin, elle était légère et j’aurais suffisamment d’une main pour la tenir, l’autre gardant mon couteau en main. Mon plan ? Rester en vie serait une bonne chose… Remonter l’escalier, redescendre par l’échelle de secours, se faire discret dans les rues, courir, rejoindre ma bécane et se casser vissa.      
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Sam 13 Déc - 13:09



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Ce sentiment de dépendre de quelqu’un d’autre je le connaissais que trop bien, surtout lorsqu’on grandit auprès de deux grands frères.
Alors j’avais voulu montrer de quoi j’étais capable, que je n’étais pas qu’une fillette à protéger, mais parfois il faut se faire une raison, j’ai des muscles, mais je n’aurais jamais les muscles d’Andrew, par contre j’ai la souplesse et je n’ai jamais été une personne des plus épaisses.
La gymnastique, la danse, c’était deux sports dans lesquelles je suis très doué et d’ailleurs, si je n’aurais pas voulu en mettre pleine la vue à mes frères, j’aurais sans doute pris la route de danseuse, mais c’est un métier de fille, alors non, par pure provocation j’avais opté pour mon second choix.
Ayant confiance en Andrew, j’écoutais attentivement ce qu’il me disait, car cette fois-ci il n’était plus question de jouer, la mort pouvait nous attraper à tout moment, seulement je ne pus réprimer un sourire à la façon dont il glissa l’arme dans mon jean.
Bien si nos vies n’auraient pas été en jeu et que j’aurais été en meilleure santé, sans doute que je me serais montré plus têtue, mais je devais avouer que cette fois-ci j’en avais pas la force.

Avec Andrew ce n'était pas la peine de se parler, un regard on pouvait se comprendre.
Un geste était un mot silencieux, une mimique, une expression, depuis le temps que je le connaissais, j’avais bien vite compris que je serais celle qui devrait monter la garde.
Mais la fatigue avait eu raison de moi, je ne pouvais plus me relever et au lieu d’être un poids pour Andrew, je lui avais dit de partir à l’armurerie sans moi.
Je n’aimais pas ce sentiment d’être faible, inutile, cela me faisait honte, même avec un rhume ou une fièvre je suis toujours la première à courir, ce qui avait valu de nombreux séjours à l’hôpital, car à chaque fois ça évolué en pneumonie, mais j’étais ainsi, non je ne serais pas faible, je serais têtue jusqu’au bout, forte jusqu’au bout, jusqu’à la mort s'il le faut, je veux mourir battante et non en pleurant sur moi-même.

J’offris un sourire à Andrew avant que celui-ci ne parte, me promettant qu’il reviendrait.
Je hochais la tête car je savais qu’il le ferait, lui n’est même plus au stade du battant, il est bien plus, n’a-t-il jamais compris que je l’admirais pour sa force de caractère ? Travailler dans une armurerie ou pas, je m’en moque, ce n’est pas le travail qui fait ce que l’on est, que je sache, il n’est pas né armurier, il est né dans la mauvaise famille.
Encore mes frères pouvaient être agaçants, c’était une relation frère-sœur des plus normales, bon parfois ils ne faisaient pas attention à leurs forces, ils étaient brutaux, mais j’avais passé des bons moments avec eux, d’ailleurs qu’est-ce que ma famille était devenu ? Du jour au lendemain toutes les lignes avaient été coupé, puis je m’étais retrouvé enfermé dans un laboratoire de recherche.
Je soupirais et c’est là que choisi un zombie pour venir me rendre visite, je ne tirais qu’au dernier moment … Enfin je n’allais pas attendre qu’il me morde non plus, une balle dans la tête et le voilà au sol.

Puis comme un signal d’appel, Andrew était revenu comme il me l’avait promis et je lui offris un pauvre sourire, avant qu’il ne m’aide à me relever pour m’enfiler son sac à dos et me faisant signe de grimper sur son dos.
Je ne me fis pas prier, surtout en voyant d’autre rôdeurs arrivaient par les escaliers ayant entendu mon coup de feu.
Mon sabre accrochait aussi au sac à dos, je tenais l’arme en main, l’autre accrochait à la chemise d’Andrew.
Deux zombies avaient voulu nous rejoindre en bas des escaliers, une balle dans la tête, je pouvais laisser Andy monter les escaliers, celui-ci courant du mieux qu’il pouvait, moi gardant un œil derrière nous au cas où des rôdeurs auraient voulu nous rejoindre.
Et m*rde ils arrivaient de partout!
Une fois Andrew ayant grimpait les escaliers, je pris un petit explosif qui dégageait davantage de fumée que de bruit, que j’avais glissé dans l’une de mes bottes, le tendant à Andrew.

-Ils sont trop nombreux derrière nous, ils vont nous rattraper, ça va les ralentir

Au moins ça avait le mérite d’être assez silencieux.
Je m’agrippais davantage à Andrew, regardant autour de moi l’étage où nous étions, si avant il y régnait un silence de mort, voila que c’était devenu chaotique.
Épuisé j’appuyais doucement ma tête contre le cou d’Andrew, cherchant à reprendre mon souffle et récupérer de cette fatigue grandissante.
Des rôdeurs devants nous, Andrew n’en eu pas pour longtemps pour leur planter un couteau dans le crâne, pendant que je tirais sur les autres.
Heureusement il était rapide et tout comme pour moi, la vue du sang ne lui faisant rien, ça faisait bien longtemps qu’on était immunisés.

-Andy je vais être à cours de balle


FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Jeu 18 Déc - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Jeu 18 Déc - 0:23


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Ernessa m’avait écouté et à regret je l’avais laissé seule un instant. Tout aurait été bien plus simple si elle n’avait pas été blessée, et encore, simple était un mot bien trop grand vu la situation. Sûrement les deux seuls êtres humains s’amusant à traîner en plein Atlanta… Heureusement que nous n’étions pas suffisamment inconscients pour nous aventurer dans le centre, ou plutôt, heureusement que mon ancienne armurerie n’avait rien d’une boutique agréée et luxueuse pour se trouver dans le centre. Sinon on serait sûrement en train de se traînasser tels des rôdeurs à cette heure. Nous avions beau rencontrer plusieurs embûches je ne désespérais pas, Ernessa non plus, ce n’était pas dans notre manière de faire. Pas faibles, des battants, décidés à être les derniers debout.

Je n’aurais très certainement pas dû laisser Ernessa seule, j’aurais peut-être eu plus raison de la ramener de suite à ma bécane, mais je n’avais pas pu m’y résoudre si près du but, et voilà qu’on se retrouvait d’autant plus dans la merde désormais. J’avais fait au plus vite, mais apparemment pas encore suffisamment, à quelques secondes prêts le coup de feu ne serait pas parti et l’on aurait encore eu la totalité de nos chances de filer d’ici. Mais on n’avait pas le temps de faire des suppositions et de regretter quoique ce soit. C’était fait, le coup était parti, j’avais réussi à récupérer ce que je voulais, on n’avait plus qu’à se tirer et le plus rapidement serait le mieux.
Je ne me fis pas prier ni attendre, rejoignant de suite Ernessa dans la pièce adjacente à l’armurerie, alors que les zombies continuaient de s’entasser mollement sur la grille qui grinçait froidement lorsqu’ils s’appuyaient dessus. Mais elle tenait, le principal. Cela ne me préoccupa pas plus. Je soupirais de soulagement en voyant Ernessa toujours entière. Entière mais en encore pire état que celui dans lequel je l’avais laissée un peu plus tôt…
Mon cerveau se mit en marche de suite, essayant de trouver un moyen de s’en sortir ensemble, tous les deux. Je lui fis signe de monter sur mon dos, seul moyen de se bouger plus rapidement et surtout qu’elle n’appuie pas plus sur sa blessure. Les rôdeurs s’approchaient et je surveillais la porte d’un œil déterminé et concentré. Je sentis Ernessa s’accrocher, la maintenant d’une main je me redressais sans peine.
On avança alors pour rejoindre les escaliers, Ernessa ne lâchant pas prise, moi ne la lâchant pas non plus, gardant ma prise sûre et concentrée sur le pommeau de mon couteau. Deux zombies débarquèrent et je laissais Ernessa s’en charger, sentant mes oreilles vibrer quelques secondes à chaque coup de feu mais n’y prêtant jamais grande attention. A force de vivre dans ces conditions, on s’habitue à ce genre de bruits…

Je me redressais en arrivant en bas des esclaiers, redressais de même Ernessa avant de monter les marches deux par deux, essayant d’aller au plus vite alors que le râlement sinistre des rôdeurs se rapprochait méchamment. J’avais confiance en Nessa et savais parfaitement qu’elle saurait gérer les zombies qui viendraient à notre rencontre, du moins pendant un temps… Mais les zombies, curieux, commençaient à s’amasser derrière nous accélérant méchamment le rythme lorsqu’ils sont en troupeau… Ce qui était, par chance, le cas actuel…. Je sentis Ernessa bouger dans mon dos et crus pendant un instant qu’elle se débattait mais elle me rassura en reprenant la parole. Je fronçais les sourcils sans comprendre de quoi elle parlait ni voir ce qu’elle trafiquait. Elle me tendit quelque chose et je vis un fumigène. Je ne me fis pas prier et l’enclenchais avant de la faire glisser à notre suite. La fumée se propagea dans la seconde, perturbant l’orientation et les sens des mort-vivants qui se pressaient moins derrière nous. Deux nous firent face, tendant minablement leurs bras vers nous. L’adrénaline m’aida à les éliminer  en moins de temps qu’il ne m’en faut pour le dire.
Je sentais Ernessa tomber dans mon dos, s’agrippant beaucoup moins fort à moi. C’était critique, il fallait qu’on se bouge. Elle m’annonça qu’elle allait être à court de balle. J’opinais rapidement et je retrouvais à ce même moment la fenêtre par laquelle j’étais entré. Celle qui menait à l’escalier de secours. Je profitais du fait qu’aucun rôdeurs ne nous suivent pour glisser à l’extérieur. C’est fou comme l’air frai peut faire un bien fou… Je posais quelques instants Nessa pour lui faire de nouveau face en lui tendant un nouveau chargeur, me foutant royalement de dépenser des munitions s’il s’agissait de la protéger. Le camp pourrait bien se passer d’un chargeur pour survivre, nous deux c’était moins sûr.
« Tiens, recharge. Bien joué pour le fumigène on va pas traîner pour autant… » Chuchotais-je en jetant de temps à autres des coups d’œil furtifs à l’intérieur du bâtiment. Puis je me retournais vers la rue qui s’étendait sous l’escalier de secours et notamment le coin par lequel j’étais arrivé. « C’est par là-bas qu’il faut qu’on aille, j’ai laissé ma bécane un peu plus loin. » Je réfléchis un instant avant de fixer de nouveau le visage épuisé d’Ernessa et de lui expliquer brièvement. « C’est simple, tu regrimpes, on court, on démarre et on se barre. » Simple à dire en effet mais je ne lui laissais pas le temps de me contredire, nous ne pouvions pas nous le permettre, déjà les zombies à l’intérieur commençaient à s’approcher de notre fenêtre.

Je portais de nouveau Ernessa et descendais de suite l’escalier de secours en essayant de calmer mes pas pour pas qu’ils résonnent trop contre le fer de l’escalier. On arriva enfin dans la rue et je longeais le mur, serrant toujours Ernessa, regardant à gauche à droite pour être sûr qu’un zombie ne vienne pas nous faire une mauvaise surprise. Je vis plus loin, de l’autre côté du carrefour la rue qui menait un peu plus à l’extérieur d’Atlanta, dans le suburbs et donc là où ma bécane était. Le souci : quelques zombies à ma droite, une rue emplie de zombie en train d’essayer d’entrer dans mon armurerie à gauche. La solution : courir le plus vite. Je pris une grande inspiration, affirmais ma prise sur Nessa et filait dans la rue, sachant que cela attiserait la curiosité des rôdeurs. Mais je ne regardais rien d’autre que mon but, courant le plus vite possible que cela m’était permis avec Ernessa sur le dos et le sac alourdis d’armes. On arrivait dans la rue et je voyais enfin ma bécane, je m’y précipitais en y déposant d’abord Ernessa, les râlements sourds et insupportables des zombies se faisaient d’autant plus proches. J’en plantais un en plein œil alors qu’il se jetait sur nous, n’eus pas à continuer que déjà je démarrais et filais en maintenant Ernessa contre moi d’une main pour qu’elle ne lâche pas prise sous l’effet de l’épuisement. Enfin nous étions sortis d’Atlanta, continuant de rouler pour être sûr que nous n’étions pas encore en danger.

Je roulais ainsi quelques minutes avant de m’arrêter sur la route qui zébrait un champ vide, en tous cas sans zombies. Je me retournais pour regarder Ernessa et être sûr qu’elle était toujours parmi nous après toute cette aventure. J’avais juste besoin d’être sûr avant de reprendre la route directe vers le camp et donc afin qu’elle soit guérie. « Hey, ça va ? Tu tiens le coup ?! »
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Jeu 18 Déc - 18:25



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Après des mois à vagabonder de motel en motel, de cabane abandonné ainsi que de maison dont les cadavres des anciens habitants jonchaient le sol, j’étais bien heureuse de retrouver Andrew.
Seulement tout a un prix n’est-ce pas ? Le prix de cette retrouvaille était de fuir et si possible, finir vivant tous les deux et non comme des « morts-vivants ».
Étant une grande habituée des entorses et autres blessures, je n’étais pas du genre à trop m’en préoccupé, seulement cette petite entorse avait pris énormément d’ampleur, mon organisme déjà fragilisé par des mois d’errances était arrivé à bout.
Mon corps ne semblait plus lutter contre la fatigue, c’était avec la force de mon esprit que je devais tenir, heureusement je n’étais pas seule.
Un coup de chance ? Andrew me redonnait la force de vivre, alors je m’accrochais, je gardais les yeux ouverts, ayant tous mes sens aux aguets, prête à attaquer.

Après des mois dans la solitude, je pouvais enfin m’appuyer sur une personne et pas n’importe laquelle.
Jamais je ne l’aurais fait avec un inconnu ou une inconnue, j’aurais puisé davantage d’énergie pour être davantage sur mes gardes, méfiante, prête à attaque humaine ou rôdeuse.
J’avais la chance, je dirais même l’immense chance d’être avec Andrew, jeune homme connu au lycée, avant que je n’insiste pour le connaître en dehors du lycée.
J’avais certes un foutu caractère, mais je savais écouter, me montrer présente sans prendre trop de place, j’avais gagné sa confiance tout comme il avait gagné la mienne.
Disons que pour une jeune fille, grandir avec des frères n’est jamais quelque chose de simple, surtout quand on habite dans un quartier malfamé, j’étais devenu un peu garçon manqué sur les bords.

Une course sans fin, une course pour la vie, je restais accroché à Andrew, étant maintenant à court de balle.
Heureusement celui-ci c’était toujours très bien débrouillé avec n’importe quelle arme, disons qu’il n’avait pas eu le choix.
Finalement il réussit à se glisser par une fenêtre nous menant à l’extérieur, me posant au sol, j’appuyais ma tête contre une rambarde, lui souriant.
Déjà une bataille de gagner, je rechargeais mon arme tout en fronçant des sourcils, sachant qu’il ne devait pas avoir des tonnes de recharges sur lui.

-Tu sais à force d’errer on apprends les bonnes astuces et surtout on trouve des bonnes cachettes

Dis-je en lui tendant deux autres bombes de fumigène que j’avais caché dans ma botte.
Évidemment c’était la botte ou je ma cheville ne souffrait pas d’une entorse, à la base j’y avais glissé un poignard mais j’avais dû le retirer pour le glisser à ma ceinture.
Je regardais la direction qu’il m’indiquait tout en hochant la tête.

-J’ai caché ma moto à l’extérieur de la ville … Je la récupérais par la suite, pour le moment j’ai qu’une envie, manger et dormir … Et une clope

Toujours écoutant Andrew, je remontais sur son dos, celui-ci prêt à piquer un sprint pour échapper aux zombies et rejoindre sa moto.
J’avais légèrement appuyé ma tête contre le cou d’Andy, regardant tout de même de tous les côtés.
Heureusement que les morts-vivants ne sont pas des coureurs de première, mais Andrew avait tout de même un sac rempli d’armes et moi sur son dos, si on s’en sort et nous allons nous en sortir, je crois que dormir pendant des jours serait quelque chose de pas mal, surtout si le camp dont-il me parle est vraiment sûr.
Ayant enfin rejoint sa moto, déjà un poids se libérer de mes épaules, nous allions enfin quitter l’enfer, l’enfer de cette ville infestée de zombie.
J’étais plus que soulagé, fermant les yeux au rugissement de sa moto pour me laisser bercer par la route.
À demi éveillé, Andrew se retourna me demandant si j’allais bien.

-Maintenant oui ça va …

Puis je pointais du doigt la direction ou j’avais caché ma moto, un petit cabanon bien isolé, j’y avais dormi deux nuits avant de m’aventurer aux alentours.

-On peut juste passer par-là j’ai mes affaires … Des armes aussi, puis de quoi boire et manger et toi ça va ? Tu as assuré

Je parlais d’une voix assez endormie, mais heureuse, me demandant même si je ne rêvais pas, cela faisait tellement longtemps que j’errais dans l’enfer.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Mer 24 Déc - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Lun 22 Déc - 0:50


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Je n’avais même pas encore eu le temps de me réjouir des retrouvailles avec Ernessa, de même m’en rendre réellement compte que je dus me forcer à revenir à la réalité de la situation. C’est-à-dire à ce monde surpeuplé de rôdeurs incontrôlables. Pourtant il y avait de quoi se remémorer avec Ernessa, la seule personne que je connais depuis tant d’années,  après tout elle était au lycée, nous étions jeunes à cette époque, époque bien révolue aujourd’hui vu la situation actuelle qui n’y ressemblait en rien. Il y avait de quoi parler, mettre les choses au clair certainement… Mais nous ne l’avions pas fait. Nous ne pouvions nous le permettre. Le risque était bien trop grand. Nous avions donc enchaîné, passant étreintes et les sourires pour la discrétion et la chasse. Du moins jusqu’à ce que l’on soit à notre tour chassés. Déterminé à m’en sortir avec Ernessa sans pour autant oublier le pourquoi de ma venue ici j’avais réussi à mener à bien ma mission, sortant avec mon butin d’armes et de munitions plus une liste de possibles planques pour plus tard, pour ça il faudra revenir avec bien plus de bras et des voitures…

Mais l’heure n’était pas à la planification d’une autre excursion, au contraire, elle était plutôt à la mise en place d’un plan de fuite pour Ernessa et moi. Je revins donc la chercher, la chargée sur mon dos avant de filer en faisant de mon mieux pour qu’elle ne s’épuise pas et surtout qu’elle ne soit pas mordue. Chose qui m’aurait clairement détruit. Je ne la laissais pas tomber, il en était hors de question et ça ne me traversa même pas l’esprit, impensable. Soit l’on s’en sortait tous les deux, soit l’on finissait ensemble, un point c’est tout. On réussit à sortir du bâtiment, ce qui, l’air de rien, était déjà énorme. J’eus un haussement de sourcils en la voyant sortir de nouvelles fumigènes et face à sa remarque sur les cachettes :
« Oui je vois ça… » Remarquais-je. Elle m’indiqua où elle avait laissé sa propre bécane et j’opinais, j’eus un petit soupir envieux lorsqu’elle évoqua la clope. Manger et dormir ça allait, ça ne me manquait pas avec l’adrénaline, il faut dire que je ne suis pas dans le même état qu’elle, mais la clope, la nicotine, c’est un terrible manque. « On se casse et je te paierais une clope. » Promis-je en la reprenant sur mon dos. On reprit alors notre course, nous arrêtant qu’une fois qu’on avait rejoint ma bécane, à deux doigts de nous faire chopper mais nous en sortant malgré tout sans morsures, à croire que la chance était de notre côté.

Une fois en sécurité loin du rush d’Atlanta je me renseignais sur l’état d’Ernessa, elle avait beau dire que ça allait elle avait une voix fatiguée. D’ici au campement il y en a bien pour une heure de route… Il valait mieux que l’on se pose juste quelques temps pour lui permettre de ne pas tomber pendant la route. Elle pointa son doigt dans une direction pour mener à son propre campement et je suivis ses instructions.
« Ouais ça va, on va faire une pause pour se remettre avant de reprendre la route, j’ai peur que tu tiennes pas le coup sinon… » Je ne relevais pas le compliment faisant passer mon inquiétude à son égard avant toute chose, n’étant toujours pas à l’aise lorsqu’on me félicite, et ce même si c’est Ernessa. Je refis gronder mon moteur pour arriver près d’une petite cabane isolée et abandonnée, sans rôdeurs aux alentours à ma grande joie. Je jetais de nouveaux coups d’œil, les nerfs toujours à vif, sur mes gardes, sachant que je le serais jusqu’à ce qu’on arrive à Island Dr et que je sois sûr que Nessa est en sécurité et en santé.

Je l’aidais à descendre, la portant jusqu’à l’intérieur du cabanon pour voir qu’elle devait y être installée depuis quelques jours. Je l’installais avant de m’attaquer de suite à la consultation de sa cheville. Je ne m’y connaissais pas plus qu’il y a une heure mais je ne pouvais rester là sans rien faire. « Je peux faire quoi pour que t’es moins mal ? » La questionnais-je, après tout elle avait fait médecine, elle pouvait peut-être me conseiller, du moins que je sois certain qu’elle ne souffrira pas le martyr sur sa moto  et que ça s’aggrave d’ici notre arrivée au campement. Puis je repensais à ce que j'avais dit une fois qu'on était sorti du bâtiment et sortais un paquet de clope de mon jean : « ça peut peut-être aider? »
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Lun 22 Déc - 18:22



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
J’eus un sourire amusé lorsque Andrew me promit une cigarette.
C’est fou comme ce petit chose qui ne tue à petit feu peut détendre, une bonne bouffée de nicotine avant de rejeter la fumée dans un soupire de bien-être.
Je n’aurais jamais tenu sans Andy, je serais surement devenu l’un de ces monstres qui arpentent la ville en quête de chair fraîche … Quelle horreur … Je préférais encore recevoir une balle dans la tête, plutôt que de finir ainsi.
Voyant notre but arriver, je m’accrochais davantage à Andrew, à moitié endormis, puis une fois qu’ont fut sorti de la ville, j’étais prête à me laisser emporter par le sommeil.
C’est la voix d’Andrew qui me sortit de mon sommeil, il me fallait une pause, je n’en pouvais plus, j’avais trop couru, j’étais trop resté en état de stress, je n’avais pas pris le temps de manger et de boire correctement, de plus, j’avais trouvé le moyen de me faire une entorse.
Moi qui suis une grande gymnaste, j’avais l’habitude des entorses, mais j’avais aussi appris à les éviter, là je m’étais loupé comme une débutante.
Alors j’indiquais le chemin du cabanon ou j’avais trouvé refuge quelque jour, ayant pris soin de tendre des fils avec de la ferraille accrochaient, comme ça, si un rôdeur approchait, je pouvais l’entendre facilement, évidemment je ne dormais que d’un œil, d’ailleurs … Depuis combien de temps n’avais-je pas réellement dormi d’un sommeil sans rêve, non sans garder un œil ouvert ?
J’avais juste grogné aux mots d'Andrew « que tu ne tiennes pas le coup », j’aurais été plus en forme je lui aurais donné une tape dans l’épaule, mais là ce n’était même pas la peine de me demander de bouger davantage.

Le cabanon était resté tel qu’il l’était quand je l’avais quitté.
Il y avait un canapé qui n’avait rien mais alors rien de luxueux, ce qui est normal, mais disons qu’on ne fait pas les difficiles et Andrew m’y déposa avant de retirer ma botte, pendant que je me redressais pour voir ma cheville.
Je ne suis pas le genre douillet, mais le fait de retirer ma botte me fit légèrement tiquer à cause de la douleur, il faut dire que j’avais la cheville bien enflée avec en plus, un hématome qui ne cessait de prendre de l’ampleur.
Je me rallongeais en soupirant, Andrew me proposant son aide avant de me donner cette fameuse cigarette.
Je pris celle-ci, le laissant me l’allumer avant de me frotter les yeux.

-Merci Andy, bien … Disons qu’à ce stade il faudrait faire une radio, mais j’ai pas ça sous la main

Dis-je légèrement taquine, voulant détendre l’atmosphère.

-Une attelle, garder le pied surélevé voir un peu de glaçage, je ne sais pas si c’est cassé ou pas, ça peut durer trois semaines comme deux mois

Je pris une bouffée de cigarette, avant de lui montrer ma moto avec fierté, elle ressemblait un peu à la sienne, sauf qu’on avait pas besoin d’étirer autant les bras.

-Elle m’accompagne depuis des mois et des mois, j‘ai parcourus des longues distances avec, dans les sacoches il y a des antalgiques, il doit me rester un peu de viande de bison séché, des fruits secs et un peu de bric à brac, l’autre sacoche c’est surtout des armes

Plongeant légèrement dans le silence, je profitais de l’effet de nicotine pour me détendre.
Puis terminant ma cigarette, je cherchais Andy du regard.
Plus besoin de courir pour le moment, je pouvais enfin le retrouver, voir qu’il avait changé tout en restant le même, étrange façon de penser.
Je n’ai vu que la mort, je retrouve enfin Andrew, j’avais toujours eu le cœur brisé, je ne l’avais jamais oublié, il était mon passé, maintenant présent et si je pouvais venir dans le camp, le verrais-je sans doute dans l’avenir.

-Quand ça a commençait, c’était … Déroutant, avec une équipe nous avons réussi à nous réfugiaient dans un laboratoire, j’ai été légiste puis un jour, quelqu’un a était contaminé … Tout le monde est mort, enfin mort, c’est peut-être un coup de chance que j’ai réussi à sortir en vie et la ville n’était que chaos et j’étais seule, mais j’ai gardé espoir, il devait forcément y avoir des survivants, seulement je n’ai rencontré que la mort … J’ai tenté le tout pour le tout, je suis revenu à Atlanta

Je fis une pause

-Andy … Tu crois que mes frères sont devenus ces monstres ?

Je versais une larme unique, n’aimant pas montrer ma faiblesse et prenant une grande inspiration.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 23 Déc - 22:54


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Le fait de lui promettre quelque chose, dans le cas présent une clope, était une manière de promettre qu’on s’en sortirait, suffisamment pour qu’on la fume cette clope. Je sentais Ernessa tomber de fatigue dans mon dos, finalement s’endormir alors que je la réveillais pour que l’on fasse une pause avant de prendre la direction du cabanon qu’elle m’indiquait. Il fallait qu’on arrive vite sinon je sentais qu’elle allait me tomber dans les pommes en pleine route… Elle était épuisée, c’était compréhensible, elle avait été seule pendant un moment, elle venait de se blesser et plus je voyais la cabane approchait plus je me doutais qu’elle devait être pire que mal installée et loin d’être tranquille là-bas.
J’eus un petit sourire en coin en l’entendant grogner, au moins elle n’avait pas perdu son entêtement et son envie de rester forte. J’arrêtais ma bécane juste après avoir passé le fil qui apparemment avait pour but de prévenir de l’arrivée de rôdeur. Elle avait su bien se débrouiller seule, je remarquais qu’elle l’était bel et bien ne remarquant pas la présence d’autres survivants dans le cabanon. Toujours aussi courageuse, c’était bien vrai…

J’arrêtais le vrombissement du moteur, sortant la béquille pour la garer et descendis en retenant Ernessa d’une main, sentant qu’elle ne tenait vraiment plus le coup. En effet, l’idée de la pause tombait à pic… Je savais qu’elle n’allait pas apprécier mais l’heure n’était plus à faire les compliquées. Alors je la portais en prenant de grande précaution pour ne pas toucher sa cheville. Je poussais la porte et découvrais l’intérieur très simpliste de son abri. Comme je l’avais imaginé, l’intérieur était très précaire, et encore je n’avais pas pensé y trouver un canapé. Un simple coup d’œil plus poussé, suffit à me faire deviner qu’il ne devait rien avoir de confortable. Je l’y déposais malgré tout afin de pouvoir regarder sa cheville. Je la sentis se crisper et tomber sur le canapé en soupirant des suites des douleurs. Je ne savais trop quoi faire, après tout je ne savais pas prendre soin de moi, alors des autres…
Ne sachant trop quoi faire je repensais à ma promesse et lui sortis une clope, la regardant la porter à ses lèvres avant de sortir mon zippo et de tendre la flamme pour allumer sa clope. J’en m’en sortis une aussi et en fis de même, m’asseyant à même le sol en continuant de la regarder, guettant tout signe pouvant montrer une dégradation encore plus intense de son état. Elle parla de radio mais cela eu l’art de m’inquiéter d’autant plus, pestant contre ce fichu virus qui foutait vraiment tout en l’air. Puis je remarquais ensuite qu’elle se foutait de ma gueule et j’inspirais profondément pour essayer de m’apaiser. Elle enchaîna avec ce qu’il fallait réellement faire, du moins ce qu’elle supposait du peu qu’elle voyait pour l’instant. « ça m’étonnerait que tu te laisses bloquer aussi facilement… Hyperactive comme tu es ! » Commentais-je en lui adressant un coup d’œil lorsqu’elle parlait de mois de convalescence. Je me relevais donc et, gardant ma clope entre mes dents, cherchais de quoi faire une attelle dans ce qu’il traînait. Deux plaques de bois et un bandage de fortune.

Je revins bien rapidement à ses côtés, recrachant des volutes de fumée, installant tout mon matériel du doc’ amateur alors qu’elle me montrait sa propre moto. Je jetais un coup d’œil et eut un haussement de sourcil :
« Belle trouvaille, tu t’es fait plaisir… » Dis-je en regardant le bolide quelques secondes avant de me pencher de nouveau sur la cheville de Nessa. Elle me parlait de sa petite merveille et j’arrêtais ce que je faisais lorsqu’elle parla d’antalgiques et de nourriture. Je posais mes pièces et me levais pour aller fouiner dans ses sacoches, sortant tout d’abord les antalgiques puis de quoi manger.
« Tiens mange, reprends des force, ça ne te fera pas de mal… » Ordonnais-je en lui tendant la viande avant de  fouiller dans mon sac pour sortir ma gourde. J’attrapais sa paume et déposais des médocs avant de lui tendre la gourde. « Ça te fera du bien aussi j’imagine… » Je la fixais pour qu’elle le fasse. Après ça il fallait bien sûr qu’elle dorme, se repose, recouvre ses forces et ensuite seulement on pourrait partir de là et aller dans un endroit réellement sûr. En attendant j’attrapais deux bouquins qui traînaient et les recouvris de ma veste pour poser, délicatement, la cheville d’Ernessa dessus. « La glace par contre je pense que tu m’en demande trop… » Ajoutais-je en tirant de nouveau sur ma clope.
Je me relaissais de nouveau tomber au sol, à côté de Nessa, la surveillant, laissant l’attelle de fortune de côté, craignant de lui faire mal et sachant qu’elle n’était pas en état de me guider dans mes gestes pour que je ne lui fasse pas plus mal ou n’aggrave mon cas.
Je m’accoudais au canapé, tenant ma tête et continuant de fixer Nessa. Le calme tomba d’un coup, il n’y avait plus un bruit, tranquille. Ça ne pouvait que nous faire du bien après le rush d’Atlanta. Puis elle prit la parole et je l’écoutais avec grande attention. Buvant ses paroles comme elle m’expliquait comment l’apparition de l’épidémie s’était déroulée de son côté, profitant de cet instant de calme pour rattraper le temps perdu et j’étais heureux de pouvoir en apprendre plus. Je ne la coupais pas, l’écoutais simplement. Comme je l’avais redouté, tout c’était mal passé de son côté et je m’en voulais, j’avais réellement espéré qu’elle parvienne à s’en sortir au mieux et ce même si cela aurait impliqué que l’on ne se retrouve pas…  Elle fit une pause et j’en profitais pour dire : « Tu es une battante, voilà pourquoi tu es restée en vie. » Là-dessus je n’avais jamais douté d’elle… Le silence tomba de nouveau jusqu’à ce que je la vois de nouveau ouvrir la bouche et cette fois je me redressais. Sa voix se brisa un court instant, son regard se fit lointain, presque apeuré, elle paraissait si faible et vulnérable, d’autant plus lorsque sa larme coula le long de sa joue. Je ne dis rien, séchant sa larme mais laissant ma main sur sa joue pour la caresser, la consoler :
« Depuis quand t’es frères se laissent battre facilement ? » Répondis-je simplement. J’aurais pu lui dire que non, ils ne pouvaient pas être mordus, mais je n’aimais pas mentir, je ne voulais pas lui mentir et je n’en savais clairement rien. Donc, je voulais simplement lui redonner courage. Continuant de la bercer, de la fixer, je repris la parole : « Dors, il faut que tu te reposes, ne t’en fais pas je reste réveillé… » Il fallait qu’elle dorme, pour de vrai, pas sur seulement une oreille… Même si elle n’en avait pas envie le sommeil ne tarderait pas à la happer contre son gré…
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mer 24 Déc - 15:43



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Ce petit luxe était bien mérité, après avoir fui une horde de zombies, rien de mieux que de se détendre en se détruisant la santé, mais honnêtement, vue ce que nous vivons en ce moment, je ne pense pas que ce sera la cigarette qui aurait notre peau.
Chaque fois que l’on se réveillait, c’était un miracle d’être encore en vie, alors à ce stade on se moque complètement de ce qui est bon ou mauvais.
De même pour l’alimentation, je n'ai jamais autant mangé de bonbon de ma vie, seulement quand je m’arrêtais dans des stations-service abandonnées, fallait pas faire sa difficile, puis quand on n'a pas mangé depuis longtemps, on est bien content de trouver quelque chose à se mettre sous la dent.
Andrew c’était aussi allumé une cigarette avant de regarder l’état de ma cheville, combien de temps ça allait mettre à guérir ? J’avais bien trop forcé dessus, enfin … Tant que les ligaments ne sont pas « cassés » ça resté soignable, juste agaçant, car se seraient repos forcé.
Andy me connaissait bien, je roulais des yeux en soupirant, je n’avais aucune envie de rester couché ou assise pendant un mois, déjà même avec une grippe j’arrive à descendre de mon lit, même si je dois aller me casser la figure dehors, alors là, ça n’allait pas être du joli.
Pendant qu’Andrew me faisait une attelle, qui d’ailleurs était tout à fait correcte, j’ajoutais.

-Pour la convalescence je réclame un immense écran de télé, une console de jeu et une chaîne hi-fi, tu me mets de la musique, je ne bouge plus, ou alors il me faut une immense peluche à embêter, car je ne peux pas vivre sans parler, sinon je chanterais ma chanson « moi je connais une chanson, qui énerve les gens »

Dis-je un sourire en coin.
Ah oui je pouvais me montrer agaçante et le pire … C’est que j’en étais plus que fiere, c’était dans ma personnalité, je n’allais pas changer pour les autres.
Même Andy me supportait … Enfin je crois, bon en même temps je savais où étaient ses limites, donc je restais plus calme, c’était même le seul qui arrivait à me calmer.
Puis toute fière, je lui montrais ma moto, oh que oui je l’adorais ma bécane, d’ailleurs il m’arrivait de lui donner des surnoms, quoi . J’ai été seule pendant des mois et des mois, fallait bien que je parle à quelqu’un, donc ma moto.

-J’en eu deux, mais la première a fini cramé, j’ai fonçais sur une horde de zombie et j’ai sauté pour tirer ensuite dans le réservoir, que celle-ci j’y fais plus attention

J’en avais profiter aussi pour parler des petites réserves qui me restait.
J’avais crus trouver davantage à Atlanta je m’étais bel et bien trompé, alors lorsqu’Andrew me donna les antalgiques avec une gourde et de la viande de bison séchée, je ne fis pas de chichi, je lui fis un signe de tête pour qu’il se serve aussi.

-Prends en, toi aussi tu dois reprendre des forces, les médocs ça va calmer la douleur, enfin j’espère, je n’aime pas me plaindre mais je me suis pas loupé et t’en fais pas, tu gère comme toujours, l’attelle est déjà parfaite, je vais pouvoir te prendre comme assistant

Puis de nouveau le silence, je terminais un bout de viande de bison séché, tout en repensant à tout ce que j’avais vécu.
L’attaque à l’hôpital, puis du jour au lendemain nous nous étions retrouvés enfermés dans un laboratoire.
Pourquoi les morts revenaient à la vie ? J’avais été la seule à me risque à faire des autopsies.
Visiblement c’était le cerveau qui était atteint … Mais comment ce virus était apparu ? J’en avais découpé des cadavres, même dans le laboratoire l’odeur était devenue répugnante, une odeur de mort à donner la nausée mais à force je m’y étais habitué.
Puis l’un du personnel soignant qui avait réussi à fuir avec nous était décédé, cette personne avait dû faire une crise cardiaque due au stress, pour moi c’était la seule conclusion, sans doute le manque d’eau aussi, mais ce qui était le plus étrange, c’est que cette personne non mordue était revenu à la vie.
Je me rappelais encore cette journée ou cette nuit, car il n’y avait pas de fenêtre dans notre laboratoire, le virus s'était propagée rapidement et j’avais réussi à fuir par les conduits d’aération.
Tout l’hôpital grouillait de mort-vivant, je croyais devenir folle, mais j’ai continué jusqu’à la sortie et arrivais sur le toit de l’hôpital, j’avais eu une vue des plus apocalyptiques.
Je suis resté longuement à regarder les dégâts, jusqu’à ce que des rôdeurs aient senti mon odeur, j’avais alors dû fuir de nouveau, le reste n’était qu’un brouillard de stress, de lutte, de combat et de mort.
Parfois le désespoir, parfois les souvenirs, l’espoir …
J’eu un léger sourire vers Andy lorsqu’il me répondit pour mes frères, celui-ci accoudait contre le canapé.

-J’ai eu le temps de me réfugier dans un laboratoire, je ne sais pas ce qu’il c’est passé à Atlanta, comment tu as fais pour t’en sortir, c’était … Je suis resté au labo’ plusieurs semaine avant de voir les ravages

Le sommeil me gagnant, j’étais rassuré de pouvoir enfin dormir avec quelqu’un à mes côtés, prenant la main d’Andrew, je fini par me laisser happer par le sommeil et m’endormir, soulagé de ne plus être seule.


~ ~ ~


C’est un bruit de cliquetis qui me réveilla, j’ouvris les yeux voyant Andrew regardé par la seule petite fenêtre du cabanon.
De nouveau j’entendis des cliquetis … Si c’était bien ce que je pensais, c’était un où des rôdeurs, je me redressais difficilement, murmurant.

-Andy j’ai une arbalète dans l’autre sacoche

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Spoiler:
 

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Ven 16 Jan - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Jeu 15 Jan - 10:30


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Tout était très calme maintenant que nous étions à l'extérieur de la ville. Presque trop calme même mais on ne pouvait qu'apprécier après le rush d'Atlanta. Puis il valait mieux apprécier maintenant étant donné qu’au campement le calme n’est plus à l’honneur. Vu le nombre de personnes y résidant désormais le seul moyen de se retrouver au calme était soit de veiller à des heures tardives soit de s’échapper du camp et d’apprécier la tranquillité d’un coin paumé avec de préférence peu de rôdeurs. Si Ernessa avait passé tant de temps seule alors cela lui ferait sûrement étrange de changer de style de vie du tout au tout, de se retrouver en solo puis d’un coup dans un groupe avec des familles, des enfants, des jeunes, des vieux, certains bien plus bavards que d’autres… Mais je ne lui laissais pas le choix, elle n’allait pas repartir à l’aventure alors qu’on venait juste de se retrouver. Autant l’avouer, on est beaucoup plus forts à plusieurs…

Je regardais sa cheville,  je n'étais pas médecin mais c'était certain qu'il lui faudra plus d'une nuit de sommeil pour pouvoir de nouveau gambader comme elle le désire. L'idée ne lui plaisait pas,  ça ne m'étonne pas de sa part :
« Fais pas ta compliquée tu sais mieux que moi que si tu ne fais pas un effort ça sera encore plus long à guérir. » Ajoutais-je face à sa moue boudeuse, sachant qu’elle saurait se montrer raisonnable pour être requinquée au plus vite. J'eus un petit rire lorsqu'elle émit ses conditions pour sa rémission. Rien que ça?  Je repris donc une fois que j'en eu fini avec l'attelle de fortune, virant ma cendre distraitement.  « Désolé princesse mais ça va être complexe,  je t'emmène dans un refuge pas dans un cinq étoiles... » Je lui adressais un clin d'oeil avant de reprendre recrachant à chaque mot une volute de fumée « Enfin, je devrais pouvoir faire quelque chose pour la peluche et devrais pouvoir te trouver quelqu'un pour la musique. » Pensif je me souvenais que Faith chantait parfois,  je doutais que ça convienne à Nessa mais voir sa réaction serait amusant. « Au pire des cas, tu sais bien que je te tiendrais compagnie... » Finis-je par ajouter plus sérieusement en regardant ma clope se consumer. Ce sera peut-être l'occasion pour nous deux de parler vraiment de ce qu'il lui était arrivé avant qu'on ne se retrouve, si elle a rencontré quelqu'un, si elle a besoin de parler de ce qu'elle a vécu ou autre. Je la connais depuis suffisamment longtemps pour savoir qu'elle est forte, mais comme tout le monde elle a aussi ses faiblesses et autres baisses de moral.

Elle me montra ensuite sa bécane et je la félicitais de sa pêche, une bonne trouvaille, pas étonnant qu’elle ait réussi à arriver jusque-là. J’étais aussi rassuré qu’elle n’ait pas fait toute la route à pied, je l’aurais sûrement retrouvée dans un état bien pire si tel avait été le cas. Ses yeux pétillaient en parlant de sa moto, preuve de son affection pour cette-dernière, après tout elle avait été son seul duo pendant un certain temps, on finit toujours par s’attacher aux objets. Elle m’expliqua ensuite qu’elle en avait eu une autre pendant un temps mais qu’elle l’avait sacrifié pour survivre. J’hochais de la tête :
« Encore heureux… » On a beau s’attacher, dans la situation actuelle faut savoir sacrifier pour survivre, ce ne sont que des bécanes, ce n’est pas ce qui manque dans le monde, tant qu’elle ne se faisait pas mordre il est toujours possible de trouver des modèles de mieux en mieux. « Bonne réaction » La complimentais-je quand elle m’expliqua comment elle s’en était servie pour se débarrasser d’un groupe un peu trop collant de rôdeurs.

Quelques temps plus tard, après qu’elle m’ait parlé de ses réserves je lui filais quelques médocs et de quoi manger. Elle me dit d’en faire de même mais je niais de la tête me contentant d’eau après avoir écrasé mon mégot. « T’en fais pas pour moi, préoccupe-toi plutôt de toi. » Répliquais-je en refermant ma gourde. J’eus un petit haussement de sourcils lorsqu’elle parla de me prendre pour assistant : « C’est gentil mais non merci, ça voudrait dire côtoyer tout le personnel de notre ‘infirmerie’ c’est un peu trop me demander. » L’apocalypse n’a en rien amélioré mes attitudes sociales, je ne faisais rien pour les améliorer non plus il faut avouer.
Je la rassurais du mieux que je le pouvais au sujet de ses frères, sans vraiment vouloir m’aventurer à être trop optimiste, il ne sert à rien de la bercer d’illusion, Nessa sait tout aussi bien que moi qu’ils sont débrouillards et qu’ils ont peut-être réussi à se cloîtrer quelque part ou à rejoindre un autre campement. Du moins je l’espérais réellement, non pas que je les tienne dans mon cœur, mais pour elle. Je l’écoutais me parler de comment s’était passé son début de virus. Elle me demanda malgré la fatigue comment j’avais réussi à filer vu l’état actuel d’Atlanta : « Tu sais bien que je ne me laisse jamais avoir facilement. » Dis-je simplement sans entrer dans les détails comme je la voyais tomber de fatigue, ses paupières ayant de plus en plus de mal à rester ouvertes.

Je lui tenais la main, caressant distraitement sa paume du pouce comme autrefois, la regardant dormir paisiblement, très certainement rassurée de ne plus être seule. Je ne bougeais pas pour ne pas la réveiller en sursaut sachant qu’aujourd’hui il suffit d’un simple mouvement ou léger bruit pour réveiller chacun des survivants, chacun de nous animé par un stress sans fin qui ne nous quittera pas de sitôt… Je ne fis pas attention au temps qui passait, jusqu’à ce qu’un râlement me fasse me redresser vivement. Je crus d’abord m’être trompé, mais de nouveau il se fit entendre, je pestais et lâchais délicatement la main de Nessa sans la réveiller, me dirigeant vers la fenêtre de la cabane. J’aurais aimé qu’il n’y en ai qu’un, il aurait suffi d’un coup de lame pour s’en débarrasser et retourner auprès de Nessa. Je regardais dehors, un rôdeur c’était fiché dans la barrière faite par Nessa, tentant de se dégager des fils pour venir au cabanon, tendant des mains affamées dans ma direction. Mais je ne le regardais déjà plus, derrière lui, encore loin mais se rapprochant, une horde approchait lentement, leur faim attisée par notre odeur. La voix de Nessa se fit entendre dans mon dos, je niais d’un signe de tête, ça n’allait pas être suffisant il fallait qu’on en profite pour se barrer au plus vite avant qu’ils ne soient trop proche.
« Ils sont trop nombreux, on a encore un peu de temps devant nous. » Je revenais vers elle alors qu’elle se redressait : « Tu penses que tu peux conduire ? » Il fallait qu’on en profite pour partir pour le campement, à nous deux on ne parviendrait pas à tous les avoir. Je chargeais ma Horton, vérifiant mon sac à dos. Les cliquetis se firent plus rapides, le rôdeur s’énervait de nous entendre nous presser. Il me saoulait clairement, venant ruiner le peu de quiétude qu’on avait et surtout venant ruiner le repos de Nessa. J’attrapais donc mon couteau de chasse, sortis de la cabane, le vis tendre de plus belle l’unique bras qu’il lui restait vers moi, l’autre découpé par le fil gisant par terre, sa mâchoire claquant dans le vide avec envie. J’attrapais son crâne et plantais la totalité de ma lame dans sa tempe avant de la retirer et de l’essuyer sur ses vêtements déchirés.
« Ernessa, les autres arrivent faut qu’on se bouge. » La pressais-je en revenant vers la cabane pour l’aider si besoin à monter sur sa moto, encore une fois je doutais que ce soit une bonne idée. Elle avait peut-être un peu dormi et retrouvait des couleurs je restais inquiet. Si on partait on pourra difficilement s’arrêter dans un endroit tranquille avant d’arriver au campement…
Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Ven 16 Jan - 17:57



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Dormir, un luxe que je ne m’offrais plus vraiment ou très peu, il faut que l’être-humain dorme, sinon nous ne pouvons jamais retrouver nos forces.
Mais comment dormir quand on se dit que l’on peut être dévoré dans notre sommeil ?
Cette fois-ci c’était différent, j’étais avec Andrew, lui tenant la main, apaisé et assez shooté par la fatigue.
Que je ne fasse pas ma difficile, je le regardais un petit sourire en coin, il me connaissait, il savait que j’étais une boule de nerfs, puis j’eut un léger rire à l’évocation d’un refuge qui en rien ne serait du cinq étoiles, bien sûr je plaisantais par rapport à mes paroles précédentes, mais je rajoutais.

-Dommage, je n’ai jamais eu de grand écran

Puis cette fois-ci j’eu de nouveau un rire, pas trop fort non plus, je n’avais pas envie que des rôdeurs viennent ruiner notre moment de repos.
J’avais les paupières lourdes, mais je ne quittais pas les yeux d’Andy.

-Au pire des cas, roh, je dirais que c’est la meilleure solution et tu pourrais sans doute m’en dire plus sur ce refuge … Je ne suis pas très adepte des nouveaux visages non plus, puis tu es la meilleure peluche au monde sauf quand tu ronfle

Dis-je dans un rire taquin, puis grimaçant légèrement ayant un peu trop bougé cette fois-ci, ce qui visiblement ne plaisait pas à mon entorse.
Je lui parlais ensuite de ma moto avec passion, les paupières de plus en plus lourdes, parfois les scènes de ces derniers mois défilants derrière mes yeux.
Puis j’eut un petit grognement lorsque Andy refusait mon offre de nourriture, que je m’occupe de moi.
Tête de mule va, finalement je finis par m’endormir, plus tranquille, bien plus heureuse, un sommeil serait sans doute plus réparateur.


~ ~ ~


Encore « abrutis » par le sommeil, je fronçais des sourcils lorsque Andy me dit qu’il y avait trop de rôdeur.
Moi qui croyais que ce n’était que l’un de ces charognards qui c’était pris une gamelle, je m’étais trompé, visiblement il avait ramené ses amis avec lui.
Il fallait donc partir au plus vite avant qu’il n’atteigne le cabanon.
Je me redressais difficilement, les yeux encore hagard, je n’allais pas laisser ma bécane à ces monstres, seulement ma cheville me faisait souffrir, mais voyant que le temps pressé, je fis sans doute la chose la plus stupide au monde.
Je sors une petite bouteille de l’eau-de-vie de l’une dès mes sacoches, la buvant cul sec, avant de monter sur ma moto, rejoignant Andrew, celui-ci ne pouvant cacher son regard inquiet et lui faisant signe de démarrer, pendant que je démarrais à mon tour ma moto.

Ma cheville me faisait atrocement souffrir, mais tant pis, une fois que cette horde sera loin, je reprendrais une clope, plus vite arrivé, plus vite tranquille.
Je roulais au côté d’Andy, j’avais le regard assez vague et les membres engourdis par l’alcool, mais au moins ça avait eu le don de me calmer la douleur le temps qu’on déguerpit, puis je vis un rôdeur en plein de la route …
Je regardais Andrew, puis ai pu facilement éviter le rôdeur.
Étant en forme je me serais bien arrêté pour lui griller le cerveau, mais soyons raisonnable, j’étais loin d’être en forme et en sentant mon cœur palpiter, je fis légèrement prise d’une angoisse, ayant mal au cœur, sans doute dû au manque de nourriture, alors je ralentis un peu, Andrew fit de même.
J’étais complètement essoufflé et je n’osais pas regarder ma cheville, car maintenant toute ma jambe me faisait mal.

-Andy c’est encore loin ? Je crois que je ne suis pas top

Dieu que j’avais horreur d’être dans un tel état de faiblesse.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Mer 21 Jan - 18:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 20 Jan - 23:45


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





J’eus un petit sourire lorsqu’elle feignait la déception de ne pas pouvoir avoir un grand écran. J’ajoutais : « Si t’y tiens vraiment, j’irais t’en ramenais un au prochain raid. » Je plaisantais tout comme elle bien sûr. La tension lors des excursions ne nous laissait jamais vraiment le temps de digresser de notre mission principale et encore moins de nous encombrer. Lorsque je lui proposais ma compagnie elle eut un éclat de rire. Même éclat que je lui connaissais d’avant, lorsqu’elle riait à tue-tête et enchaînait les gaffes en grande casse-cou. « Alors soit je subirais et te servirais de peluche, je te dois bien ça. » Approuvais-je d’un signe de tête. Elle me fit part qu’elle n’était pas une grande fan des nouvelles rencontres, je la reconnaissais bien en ça et m’y retrouvais tout aussi bien. Je n’aimais pas plus cela qu’elle. Mais il faut faire avec, ce n’est pas parce qu’on est associable qu’on va laisser les gens crever dehors ou fuir le luxe d’un refuge. « Tu vas voir, au fil du temps on s’habitue. Et je ne ronfle pas. » Ajoutais-je en finissant ma phrase d’un ton réprobateur même si je savais qu’elle se foutait de moi, l’un de ses loisirs favoris toujours d’actualité apparemment.

Ernessa avait fini par crouler sous la fatigue, se laissant aller au sommeil, semblant apaisée de me savoir à ses côtés. Si cela lui permettait de bien dormir même si ce n’est que pour un court instant ça me convenait parfaitement. Peu m’importe  de monter la garde ou rester éveillé, au contraire. Je gardais sa paume dans la mienne et la regardais dormir en silence. Cela faisait bien longtemps que je n’en avais pas eu l’occasion, autrefois je désignais ces moments comme les seuls pendant lesquels je peux la voir calme, m’aventurant à la taquiner elle aussi.

Le temps passait mais je n’y faisais pas attention, restant à mon poste, ne bougeant pas d’un pouce. Du moins, jusqu’à ce qu’un cliquetis d’abord sourd plus retentissent dans le calme de l’endroit, se fit entendre. Un rôdeur s’était pris dans le piège de Nessa. Mais une horde se ramenait à l’horizon, très certainement celle à laquelle nous avions tenté d’échappé en quittant Atlanta. Elle n’avait rien trouvé de mieux à faire que de continuer d’avancer dans notre direction plutôt que de nous oublier. Bref. On était clairement dans de beaux draps et donc plus que pressés par le temps, le rôdeur emmailloté dans le barbelé les attirant d’autant plus à cause du boucan qu’il faisait.
J’allais m’occuper de celui qui faisait le boucan, à la fois parce qu’il commençait à me taper sur les nerfs mais surtout parce qu’il avait brisé ce petit instant de tranquillité qu’on pouvait s’offrir. Et je déteste qu’on piétine le calme d’un instant, cela étant de plus en plus rare et difficile à obtenir il est toujours désagréable d’être aussi vivement ramené à la dure réalité.
Lorsque je revins je vis Nessa sur sa bécane, prête à décoller. Enfin, c’est ce qu’elle essayait de montrer mais il était clair qu’elle n’était pas en état, elle n’avait pas dormi suffisamment, les médocs n’étaient pas si utiles que ça, bref, c’était loin d’être l’éclate. Mais alors que j’allais tenter de nouveau de la dissuader de monter seule elle me fit signe de démarrer, en clair, je pouvais toujours rêver, elle ne l’abandonnerait pas celle-ci. Nous n’avions pas le temps de débattre et encore moins de nous battre, je pestais mais finis par démarrer, jetant un coup d’œil pour être sûr qu’elle suivait derrière, qu’elle ne vacillait pas, ne tombait pas et surtout qu’aucun rôdeur ne s’en prenait à elle. Passant la barrière, j’en décapitais deux-trois grâce à la vitesse que prenait ma moto. On s’éloignait alors du cabanon et d’autant plus d’Atlanta, direction Island Drive.

Voilà un moment qu’on roulait. Prêt d'une bonne demi-heure peut-être. La horde était derrière nous maintenant. Je n’avais cessé de jeter de furtifs coups d’œil à Nessa et à chaque fois mon inquiétude gagnait un cran. Elle était mal, pas besoin d’être sorcier pour le deviner, blanche comme un cachet, la sueur dégoulinant de son front, sans parler de la couleur que prenait sa cheville sous l’effort de la conduite…
Elle ralentissait et je ne me fis pas prier pour en faire de même. Je ne regardais presque plus la route. Elle me demanda alors si on était encore loin. Encore une bonne dizaine de minutes si l’on conduisait à cette allure, moins si on y allait franco, mais elle n’était clairement pas en état pour ça. Je lui fis signe de se garer sur le bas-côté. Pas la peine qu’elle tombe si près du but.
Je garais ma bécane et calais la béquille avant de l’aider à descendre. « On est plus très loin alors tu vas pas me lâcher maintenant. » J’essuyais son front, lui donnait de l’eau. « On peut faire une pause avant de repartir, on est à une dizaine de minutes, mais j’ai pas envie que tu te forces comme pas possible pour finir par claquer une fois passé les grilles alors deux solutions » Dis-je en la fixant avant d’énoncer : « Soit on fait une pause le temps que tu te requinque un minimum, soit tu montes derrière moi et crois-moi en deux minutes on y est et on s’occupe de toi. » Bien sûr, j’optais plutôt pour la deuxième option, je n’aimais pas du tout l’idée que ça traîne autant. Mais cela impliquait qu’elle laisse sa moto à laquelle elle est attachée comme jamais : « Bien sûr, j’aurais ramené ta moto avant que tu aies eu le temps de te demander où elle est. » Ajoutais-je tentant de la convaincre. Le principal à mes yeux, même plutôt la seule chose qui me préoccupait à l’heure actuelle, est bien sûr son état…

Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mer 21 Jan - 18:13



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Je peux encore me rappeler le surnom préféré que me donnait mes frères et mon père : la dure à cuire de la famille.
En même temps grandissait avec deux frères, de plus dans un quartier de classe moyenne voire plus basse que la moyenne.
On apprend à se battre, à se défendre, à ne pas se plaindre, car après tout quand on voit qu’on peut se payer le médecin, pour nous c’était un luxe.
Il arrivait à mes frères de se casser le bras dans une bagarre à l’école ou entre bandes, ne voulant pas mettre nos parents sur la paille, ils ne disaient rien et souffraient en silence.
Cela m’était déjà arrivé une fois, seulement avec l’hématome que j’avais à l’œil, je n’avais pu cacher que je m’étais foulé aussi le poignet plus longtemps, de plus, que mes frères étaient très protecteurs, ils préféraient se priver pour moi, quelque chose qui m’agaçait mais dans le fond, je savais que c’était parce que j’étais la cadette et que c’était en quelque sorte leur devoir de grand frère.

Cette fois-ci j’avais tenu bien longtemps avec une entorse, bien sur, avant cette « apocalypse » je trouvais aussi toujours le moyen de me soigner toute seule.
Puis je n’avais pas à fuir des morts qui dévorent des vivants.
En réfléchissant, il y a de quoi se demander si mère nature ne nous a pas fait une mauvaise blague.
Il y en avait des maladies, des tsunamis, mais cette fois-ci notre planète s'était surpassée, y aurait-il seulement une fin à ce chaos ?

Je ne savais pas combien de temps nous avions roulé, en tout cas assez pour réfléchir et faire en sorte de ne pas tomber de ma moto.
Maintenant j’étais à bout et j’avais besoin d’une pause, j’avais le cœur qui ne cessait de palpiter, les paupières lourdes et j’étais complètement essoufflé, comme si j’avais attrapé une mauvaise grippe.
Je préférais ne pas regarder ma jambe, de toute façon, si je baissais la tête j’allais tomber à l’avant, prise de vertige.
Je stoppais ma moto dans un mouvement qui aurait pu être dite : ralentis, avant qu’Andrew ne soit à mes côtés, me donnant de l’eau.
Dix minutes, j’eus un sourire, une lueur des plus battantes au fond de mes yeux.

-Tu sais … Comment m’appeler mes frères et mon père ? La dure à cuire, ce n’est pas dix minutes qui vont me faire peur

Ah oui j’étais têtue, cela devait en être même agaçant pour lui, seulement dans les sacoches de ma moto se trouvait aussi des souvenirs, des cadeaux de mes frères, de mes parents et d’Andrew.
Quand j’étais parti pour travailler dans ce nouvel hôpital, j’avais pris énormément d’objet personnel, j’avais beaucoup de choses auxquelles je tenais, mais je ne pouvais l’expliquer à Andy de suite, je réservais mes forces pour ces dix minutes.

Je redémarrais ma moto, le regard fixe, signe que j’étais prête à partir, faisant un clin d’œil à Andy, avant de prendre une profonde inspiration et de terminer ma bouteille d’eau de vie.
Une dernière étape, je pouvais le faire, je voyais bien qu’Andrew n’était pas convaincu, il faut dire qu’en rien je n’avais bonne mine, mais sans entorse.
Ce n’était pas non plus pour impressionner qui que ce soit, je n’y gagnerais rien, c’est un défi personnel.
Dix minutes qui furent très longues, je commençais à voir des étoiles, alors je me passe une main sur le visage, secouant la tête.
J’avais la tête qui bourdonnait et le cœur qui palpité de plus en plus fort, l’adrénaline me donnait assez de force pour continuer, le fait aussi d’être avec Andrew, car seule avec une inconnue, j’aurais sans doute abandonné, j’étais bien trop épuisé, puis au loin je reconnus des immenses grilles, mais il ne fallait pas que je lâche maintenant.
Les grilles étaient proches, devant nous, seulement en voulant ralentir et m’arrêter, j’oubliais totalement mon entorse et je tombais au sol, toussant, n’ayant pas eu le temps de mettre la béquille de ma moto en place, heureusement celle-ci n’était pas tombé sur moi vue que j’avais roulé sur le sol.
Je voulus me redresser mais je sentis le sang me monter à la tête et mes oreilles bourdonnées, tout tourné autour de moi, alors je marmonnais

-Andy … Andy ce qui se passe ? Andy ?

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.


Dernière édition par Ernessa J. Sheppard le Mer 28 Jan - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mar 27 Jan - 8:33


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





Nessa faisait la forte, comme à son habitude. Je l’ai toujours connue ainsi, à repousser ses limites, à ne jamais se laisser marcher sur les pieds, et surtout à ne jamais laisser qui que ce soit lui dire de se reposer, elle n’avait jamais aimé ça et était têtue comme jamais à ce sujet. C’est pourquoi elle ne fit pas plus sa malheureuse sur l’état de sa cheville, faisant en sortes que l’on arrive au plus vite, réprimant la douleur pour ne pas nous retarder.

On roulait depuis un bon moment et j’étais ébahi qu’elle tienne encore debout, à se demander si c’était vraiment des médocs que je lui avais filé ou je ne sais quelle drogue qui l’aurait boostée. Dans tous les cas, elle était sur sa moto, tenait plus ou moins la route et avançait. Elle me causait pas moins de soucis pour autant… Son état était terrible, je sentais déjà que j’allais me faire passer un savon par les docs de camp. Réprimandes que j’encaisserais et auxquelles je répondrais d’un simple coup d’œil froid si j’en ai l’envie. Je n’ai jamais été un grand fan de l’infirmerie du refuge. Trop de monde, trop de condescendance, de personnes qui essaient d’en savoir plus sur vous indirectement et qui en plus vous tripote pour vous guérir. Bref, bien trop pour moi. Alors je n’y vais jamais, du moins pas pour moi. J’y amène souvent les blessés de raids mais pour ma part pas besoin de soin, j’ai toujours appris à compter uniquement sur moi-même alors pourquoi changer maintenant ?

Je sortis de mes pensées lorsqu’Ernessa ralentit. Je m’arrêtais à côté d’elle et lui filait ma gourde d’eau. Elle était en sueur et blanche comme un linge. De pire en pire en clair. Je la fixais, toujours ainsi inquiet, après tout je viens de la retrouver et la voilà dans un tel état, le destin fait mal les choses. Je lui fis part des dix dernières minutes avant notre arrivée au campement. Je remarquais la lueur de soulagement dans ses yeux. Lueur qui se transforma bien rapidement en détermination. Encore une fois sa réaction ne m’étonnait pas, voilà qu’elle redémarrait, ne me laissant pas le temps de la convaincre du contraire.
Je roulais côte à côte avec elle, à la fois pour lui indiquer la route mais aussi pour la surveiller, elle n’allait pas tenir c’était certain, il aurait réellement fallut qu’elle se pause ne serait-ce qu’une heure avant qu’on reparte. Ou sinon qu’elle n’ait pas fait la compliquée et qu’elle ait grimpé derrière moi. J’aurais été plus rassuré, c’est certain.

Les dix minutes me parurent bien longues, l’inquiétude et le stress altérant pas mal l’écoulement du temps. Enfin, l’entrée grillagée de la presqu’île se montra. Ce n’était pas trop tôt ! Je regrettais les téléphones portables, s’ils étaient toujours d’actualité il y aurait déjà eu une équipe à nous attendre pour embarquer Nessa. Mais rien. Les sentinelles guettant l’entrée nous vîmes arriver, nous pointant de leur viseur et abaissant brusquement leur fusil en me reconnaissant, j’allais leur faire signe d’ouvrir, ralentissant et m’arrêtant devant la grille quand un bruit lourd se fit entendre.
Derrière moi, la bécane de Nessa était à terre, et elle était un peu plus loin, allongée dans la poussière. Il ne me fallut pas plus longtemps pour réagir. J’accourais pour la mettre sur le dos, elle était encore consciente mais son état s’aggravait toujours un peu plus. Je pestais alors qu’elle marmonnait dans les vapes.
« Accroche-toi okay ? » C’était plus un ordre qu’autre chose. Je la portais en faisant de mon mieux pour ne pas trop toucher son entorse. Lorsque je me retournais le portail n’était toujours pas ouvert. Tenant toujours Nessa je m’emportais, frappant du pied contre les plaques de métal et gueulant : «  T’attends quoi pour ouvrir sérieux ? » J’étais hors de moi et lorsque la grille fut enfin entre-ouverte je ne me fis pas prier pour forcer le passage. Je voyais bien le regard inquiet des deux gars, si elle était mordue c’est eux qui en prendraient pour leur grade pour l’avoir laissée rentrer, mais ils étaient tout aussi inquiets de m’avoir mis hors de moi, chose rare de me voir dans tel état, moi qui la plupart du temps ignore tout le monde. Je répondis donc à leur question muette : « Vous croyez vraiment que je la ferrais rentrer si elle était mordue ? Maintenant bougez, toi va prévenir l’infirmerie que je débarque et toi ramène nos bécanes. » Ordonnais-je, serrant un peu plus Nessa contre moi avant de me mettre a courir pour aller vers l’infirmerie. L’autre allait plus vite que moi, il n’était pas épuisé et n’avait pas Nessa dans les bras, au moins on arrivera peut-être à l’infirmerie avec une équipe prête à recevoir Nessa.

Les regards se retournaient sur notre passage, les curieux se demandant ce qu’il se passe et qui pouvait bien être la fille dans mes bras, mais je m’en foutais royalement, continuant mon avancée en marmonnant à l’attention de Nessa : « Tu tiens le coup ok ? On y est presque. Ça va aller. » Presque pour me rassurer moi-même.
On arrivait enfin à l’infirmerie où un lit attendait Nessa avec celui qui nous servait de doc’ à côté m’indiquant de l’y installer.

Andrew
(c) AMIANTE



_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ernessa J. Sheppard
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 01/12/2014
▌MES HISTOIRES : 1030
▌AGE DU PERSO : 34 ans
▌MY STORY: :


✠ Née le 10 août 1980 ✠ Cadette de deux frères ✠ Famille modeste ✠ Hyperactive ✠ On la voit comme la fille rebelle et cool du lycée ✠ Rock ✠ Rencontre Andrew Harper ✠ Andrew s'éloigne d'Ernessa à cause de son père ✠ Ernessa se plonge dans ses études en médécine ✠ Ernessa retrouve Andrew mais de nouveau il la quitte, celle-ci quitte la ville ✠


▌CÉLÉBRITÉ : Milla Jovovich
▌POINTS DE SURVIE : 11
Localisation : Au pays de a folie


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mer 28 Jan - 17:35



It's been a long time - Ernessa & Andrew -
Tout était tellement flou autour de moi, que j’arrivais à peine à distinguer les arbres.
J’étais tout engourdie, mes muscles se crispaient tout seuls, j’avais le thorax comprimé, comme une sorte de crise d’angoisse, mais je savais que c’était une réaction normale de l’organisme.
Je tentais de reprendre mon souffle, lorsque je sentis du mouvement autour de moi et ensuite sur moi.
Je continuais d’appeler Andy, mais je devinais facilement que c’était lui qui devait être là, j’avais les oreilles qui bourdonnent, je pouvais entendre sa voix, par contre que disait-il ?
J’avais beau essayer de me concentrer, je n’avais pas compris le peu de ses mots, mais rien que sa présence me rassurait, nous étions arrivé, c’était donc fini . Du moins pour le moment ?
Je m’étais senti soulever du sol poussiéreux, j’avais mal dans tous mes membres, je voulais dormir, mais sentant la présence d'Andy près de moi m’aidé à oublier, alors j’arrivais tout de même à rester éveiller, l’entendant râler auprès d’une personne, frappant sans doute dans une grille métallique.
Je pris une profonde inspiration, gardant mon regard rivé sur Andrew, il fallait que je m’accroche à quelque chose ou quelqu’un, sinon je partirais dans les ombres du sommeil et tant que l’on ne m’avait pas dit que je pouvais fermer les yeux, bien je ne les fermerais pas, bien déterminé à rester éveillé. Tout tourne autour de moi et que tout soit flou, seulement j’avais un but.

Un moment qui me paraissait long, puis de nouveau j’entendis Andy parler, avant que celui-ci ne reprenne une marche rapide.
Mon regard toujours sur lui, j’appuyais ma tête contre sa poitrine sentant son cœur battre, la lumière m’affaiblissait bien trop, je préférais encore écouter les battements de son cœur et sa respiration, je pouvais me concentrer de nouveau pour rester éveiller.
J’étais désolé de m’être montré autant têtue, surtout en le voyant aussi paniqué, j’avais été égoïste, j’avais pensé à mes biens, j’avais voulu tenir le coup encore une dernière fois sur ma bécane, au moins s'il avait besoin, il pourrait trouver dans les sacoches des vêtements et des armes, l’autre, Andy comprendrait que c’était le peu qui me resté de mon passé et un peu devait notre aussi.
Celui-ci venait de me parler, j’avais compris : « tenir » alors pour lui montrer que oui je le ferais, je déplaçais mon bras d’un mouvement lourd, celui-ci me pesant lourd, avant de lui caresser doucement la joue d’une main faible, levant les yeux vers lui, un très léger sourire.
Jamais je ne pourrais l’abandonner alors que je l’avais retrouvé, c’est lorsque je sentis le changement d’atmosphère et l’odeur de désinfectant que je compris que nous étions arrivé.
Je connaissais Andy, il n’aimait pas ce genre de lieu … Seulement je n’aimais pas non ce genre de lieu, disons que nous étions deux, alors j’eut juste le temps de lui retenir le poignet d’un mouvement faible, avant, épuisé, avant de me sentir tomber dans les ténèbres.
FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.

_________________
Awake And Alive
I’m at war with the world cause I, Ain’t never gonna sell my soul; I've already made up my mind, No matter what, I can’t be bought or sold; When my faith is getting weak, And I feel like giving in, You breathe into me again!@ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Andrew Harper
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 29/11/2014
▌MES HISTOIRES : 884
▌AGE DU PERSO : 36 ans
▌MY STORY: :
☣️ Ancien Armurier ☣️ Très secret, discret et distant ☣️ N'est pas très sociable ☣️ Est l'un des membres du comité ☣️ Éclaireur depuis la création du camp ☣️ A connu Ed en premier ☣️ Ne se sépare jamais de son arbalète, une Horton Scout ☣️ Est plus à l'aise avec les armes blanches qu'à feu ☣️ ...

▌CÉLÉBRITÉ : Norman Reedus
▌POINTS DE SURVIE : 29


MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew - Mer 4 Fév - 22:16


It's been a long time
▽ Ernessa & Andrew  





J'avais beau la porter, la tenir contre moi, je la sentais partir, ballotter sans force, sombrer petit à petit, ne tenant plus le coup. Ils m'avaient laissé rentrer et je pris juste le temps de leur gueuler un ordre, sachant que si je laissais la bécane de Nessa dehors elle me le ferait regretter et je préférais éviter cela. Je traversais le campement ne prêtant attention à personne sauf au bâtiment vers lequel j'allais, là où se trouve l'infirmerie.
Nous y étions presque et je lui disais de s'accrocher. Je détachais mon regard du bâtiment alors qu'elle déposait sa main sur ma joue, geste faible, preuve de ses dernières forces. Je la regardais alors qu'elle me souriait faiblement, j'allais d'autant plus vite et on arrivait enfin à l'infirmerie où je la déposais sur le lit qui l'attendait.
Le doc s'occupa de suite d'elle et me demanda de m'éloigner. Je ne l'écoutais pas d'autant plus que Nessa pris mon poignet pour m'empêcher de partir.
Je m'accroupis à côté d'elle, prenant sa main dans la mienne, caressant ses cheveux et son front de l'autre pour qu'elle sente ma présence même si elle avait sombré. Je restais ainsi un moment, ne prêtant pas attention au doc et à la jeune fille qui l'aidait. Puis, cette dernière vint vers moi, me tapotant l’épaule pour attirer mon attention. Elle me dit que ça allait aller maintenant mais qu’elle avait besoin de repos et que moi aussi. En clair, elle faisait la gentille pour me faire virer. Je me redressais, restant quand même encore un peu à regarder Nessa, hors de question que je ne sois pas là quand elle se réveille.
« Vous me prévenez s’il se passe quoi que ce soit. » Prévins-je avant de sortir après avoir déposé une bise sur le front de Nessa. Une fois dehors, l’air frai me fit du bien, j’inspirais un grand coup rassuré qu’elle aille mieux. Je m’assis par terre, décidé à attendre là jusqu’à ce qu’on m’appelle, ou qu’on me laisse de nouveau rentrer, allumant ma clope. Maintenant il ne reste plus qu’à ce qu’elle se réveille.

Andrew
(c) AMIANTE






-  RP TERMINE -

_________________


« i was in the wrong place at the wrong moment. »
Andrew Harper ▬ Présentation, Liens & Sujets...

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: It's been a long time - Ernessa & Andrew -

Revenir en haut Aller en bas

It's been a long time - Ernessa & Andrew -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: All around :: Atlanta :: Smith's Olde Bar-
votez



♕ Plus?

Suivez nous!