Partagez|

Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Safya E. Barrymore
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 18/11/2014
▌MES HISTOIRES : 13
▌POINTS DE SURVIE : 4


MessageSujet: Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité. Mer 19 Nov - 0:42

Safya observait l'eau avec une méfiance telle qu'on pouvait la lire sur son visage. Elle était comme tétanisée en regardant les baigneurs, la main crispée sur la dague qu'elle avait sortie, cachée dans sa manche. Cela faisait déjà vingt minutes qu'elle était debout, là, devant son propre reflet. On aurait pu croire qu'elle était devenue folle, après tout qui ne le serait pas un peu aux vus des derniers événements ? Mais ce n'était pas vraiment ça, juste un petit peu de paranoïa simplement. Elle avait l'impression qu'un cadavre allait soudainement sortir de l'eau. Pour elle il était claire que l'île et cette plage qui l'entourait, n'était pas un avantage stratégique. La position de la presqu'île Island Dr,sur le Lac Little River au Nord de Gainesville. Il était vrai qu'elle n'attirait pas l'attention, pour l'instant. Mais si jamais il arrivait quelque chose... quelque chose qui les attire, alors... alors ils seraient complètement piégés.

C'est pour ça qu'à chaque fois qu'elle passait par la plage, elle ne pouvait s'empêcher de rester là, à imaginer les pires scénarios. Il suffisait qu'un seul de ces cadavres vivants arrive jusqu'ici et ce serait la fin de ce camp. Une seule morsure et l'épidémie se répandrait rapidement. Leur présence engendrerait la panique qui à son tour engendrerait le chaos, ce serait la fin. Elle caressa la lame de sa dague tout en soupirant. Elle savait qu'elle exagérait, que tout n'était pas toujours noir et qu'elle devait être plus positive que ça. Après tout elle était vivante ! Mais à cette seule pensée elle se remémora que ce n'était le cas que parce qu'il lui avait donné sa vie. Elle était là parce qu'il s'était sacrifié en la sauvant. Et alors les nombreuses questions qu'elle se répétait si souvent s'imposèrent à son esprit : pourquoi lui ? Pourquoi pas moi ? C'est moi qui aurait du être à sa place, pourquoi ?!

Mais elle ne trouvait pas de réponses à ses questions et de nouveau elle ne pouvait que sombrer dans sa solitude. Cela faisait déjà trois mois qu'elle était arrivée, elle se rendait utile comme elle pouvait, incapable de réellement s'intégrer pourtant. Elle était là, elle faisait partie intégrante de tout ce qui avait lieu d'être dans le cadre de son rôle d'éclaireur et pourtant, elle n'avait pas l'impression d'être à sa place. Elle fixait toujours l'eau, son visage était neutre et inexpressif comme toujours. Pourtant son regard trahissait une profonde tristesse et les cernes légères sous ses yeux montrait toute la fatigue et la lassitude qui pesaient sur ses épaules. Perdue dans ses pensées, elle sursauta pourtant lorsqu'elle entendit des pas derrière elle. Elle se redressa aussitôt reculant d'un saut pour se tourner vers la personne qui l'avait surprise alors qu'elle... rêvassait en quelque sorte.

Elle détestait qu'on perturbe le calme dans lequel elle se plongeait bien souvent. Elle ne supportait pas qu'on pénétré son périmètre de sécurité sans qu'on la prévienne auparavant. Deux mètres, il fallait garder deux mètres de distance ou au moins prévenir de sa présence. Le moindre son était une possible menace et si elle ne savait pas qu'elle était au camp, elle... elle aurait pu tuer cette personne sans aucune hésitation. Comme on dit, il vaut mieux prévenir que guérir. Ou plutôt tuer que mourir.
- Tu m'as surprise... qu'est-ce que tu veux ?
Le ton de sa voix se voulait neutre, mais il était un peu sec. Elle rangea sa dague, elle était trop stressé... non, elle était toujours comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar
Edgar Anderson
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 18/11/2014
▌MES HISTOIRES : 112
▌AGE DU PERSO : 40 ans
▌MY STORY: : n'a jamais connu sa mère / a été maltraité par son père/ Il est macho et imbu de lui même / Il a été présentateur TV dans un talk show / Il a fait de nombreuses choses pour survivre / Il a peur de ce qu'il serait capable de faire pour survivre
▌CÉLÉBRITÉ : Robert Downey Junior
▌POINTS DE SURVIE : 9
Localisation : Ne te retourne pas


MessageSujet: Re: Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité. Mer 19 Nov - 17:56

Un mois .. Voilà maintenant un mois qu'il s'était réfugié ici dans ce lieu qui semblait se réadapter à la vie. Au départ, c'est cool d'être clouer entre quatre mur mais très tôt on en oublie une chose: la survie. Il avait un peu de mal aussi avec les hautes sphères parce que se faire commander par des types qui n'ont pas un poil sur le menton et en plus des femmes .. Où allait le monde? Alors bon pour éviter de trop rester sur ces lieux, il avait décidé de rejoindre l'équipe d'éclairage. Il s'amusait avec sa machette à la planter dans le sol et faire des ronds autour avec son couteau. Vous l'aurez compris Ed s'ennuie. Il décida donc d'aller se balader sur la plage pour être un peu tranquille et regarder la mer et ses vagues.

Il n'avait pas de missions de ravitaillements en ce moment alors il passait son temps comme il le pouvait. Il sortit une cigarette de son paquet qu'il alluma assez vite avec son zippo. Il devait avouer que la sensation de chaleur prêt de son visage lui procurait le plus grand bien. Il fuma doucement et recracha la fumée qui s'envola bien haut dans le ciel. Un ciel qui lui au moins n'était pas entaché par toute ses horreurs. Il était resté bleu et sympathique à regarder. Le monde avait sombré dans le chaos mais il avait honte de penser parfois que ce monde lui sciait mieux. Il n'est pas ce qu'on peut appeler un héros, il ne l'a même pas été une seule fois dans sa vie. Toute façon, il n'y a plus de héros, tout les gens bien sont mort en tentant de sauver leur proches. Il vit soudain une silhouette au loin et reconnaissait Safya. Un jolie brin de fille qui semblait ne pas être à sa place ici, elle a le visage de quelqu'un qui souhaiterait être ailleurs. Elle abordait toujours ce visage si penseur. Une femme comme on en voyait peu et ils auraient surement était amis si elle avait été un homme. Il s'approcha d'elle pour lui faire une remarque cinglante quand soudain elle se retourna d'un geste brutal, elle avait la dague en mode attaque, Ed eu un petit sursaut puis un rire assez fort.

Doucement gamine j'ai deux lames bien plus grosse que toi, ma machette et un truc qui plait beaucoup au dames.

Il n'avait pas vraiment répondu correctement à la question mais bon ce n'était pas grave. Il n'allait pas lui dire " Oh tu avais l'air mal alors je suis venu te voir" . Il s'en fichait de la personne en elle même mais avoir quelqu'un qui flanche c'est jamais bon signe. C'est toujours dangereux voir suicidaire d'avoir ce genre de personne en mission. Imaginez si elle se tapait un bad trip et qu'elle se foutait le canon de son arme dans la bouche en pleine mission et voilà qu'elle attirerait tous les salopards bouffeur de chaires au environ. Il n'avait pas envie de crever et de toute façon il ne crèvera pas de la main d'un salopard de zombie, c'est tellement stupide comme créature. Il la regarde brièvement et tapota doucement sur son holster de revolver puis lui dit:

Sérieux comment tu as fais pour me prendre pour un bouffeur de chair? Je suis bien trop intelligent pour me laisser becter par une de ses choses ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Safya E. Barrymore
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 18/11/2014
▌MES HISTOIRES : 13
▌POINTS DE SURVIE : 4


MessageSujet: Re: Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité. Mer 19 Nov - 18:38

Edgar, un quadragénaire, plutôt bel homme. Safya avait eu peu d'occasions de lui adresser la parole, d'une part parce qu'elle parlait rarement aux autres de son propre chef, d'autre part parce qu'il ne lui inspirait aucune confiance. Néanmoins elle faisait de gros efforts pour rester en bons termes avec tous le monde. Dans un groupe il valait mieux éviter les conflits internes, c'était la première chose qu'elle avait apprise lorsque les morts étaient revenus. Si son groupe avait suivi cette règle à la lettre, jamais Hans ne serait mort et ils tiendraient sans doute encore la base. Mais à peine ses sombres pensées la traversèrent que l'homme qui riait fortement prononça une phrase qui eut le don d'arracher un léger sourire à la demoiselle. Safya récupéra presque aussitôt sa dague, la faisant tournoyer entre ses doigts avec une dextérité impressionnante.

- Des menaces, toujours des menaces...

Elle se surprit à sourire légèrement et dans le timbre de sa voix on pouvait entendre une légère note amusée. Il lui rappelait légèrement son fiancé, Hans. Lui aussi était... Elle effaça aussitôt cette pensée, son regard se faisant plus dur, mais toujours sombre de douleur.

- Je me demande laquelle de tes deux lames je t'arracherai en premier, vieillard.

Elle ne plaisantait plus, bien qu'on pouvait noter qu'elle avait bien entendu le "gamine" et qu'elle n'avait pas apprécié. Cela dit, vu la personnalité face à elle, elle n'était pas plus surprise que ça. D'ailleurs elle était persuadée qu'il allait se remettre à rire. Son rire était assez agaçant. Cela dit Safya bien que méfiante à l'égard de l'homme, était toujours très attentive à tout ce qui se passer autour d'elle. Et peu importe à quelle point elle était sérieuse dans ses propos, elle savait aussi qu'elle ne ferait rien à moins de devoir se défendre. Sinon elle allait se retrouver la proie d'un camp tout entier et de nouveau elle devrait survivre, seule, sans personne à qui parler. La solitude ne l'effrayait pas, c'était l'idée que celle-ci puisse la mener à perdre son humanité qui lui faisait peur. Elle avait déjà tellement changé...

Il changea alors de sujet et ce qu'il dit eut un effet très positive sur elle. D'ailleurs cela pouvait se voir aussi bien sur son visage qui s'était comme éclairé que dans son rire. L'éclat de son rire était léger et doux, il contrastait terriblement avec l'expression de peine et de nostalgie qui était figé sur son visage peu de temps auparavant. Elle observa Edgar le jaugeant de haut en bas d'un œil quelque peu critique. Puis se mordant la lèvre pour ne pas se remettre à rire elle se contenta de répondre posément. C'était difficile, sa phrase avait été comme une bonne blague. Et elle avait tellement ris qu'elle en avait presque les larmes aux yeux. Cela faisait longtemps, une véritable éternité c'était écoulée depuis la dernière fois que son rire avait quitté ses lèvres. Une partie d'elle était réellement reconnaissante à cet... idiot.

- Ton intelligence te ferait-elle défaut ? Je ne pense pas avoir jamais dit que je t'avais prise pour un... bouffeur de chaire.

Les morts n'étaient pas la seule menace dans ce nouveau monde. Même les humains étaient de potentiels ennemis. Il suffisait qu'un seul perde les pédales pour se mettre à tuer cadavres, hommes, femmes et enfants sans la moindre distinctions. Lorsqu'il s'agissait de survie, tout était permis, il n'y avait plus aucune règle, c'était l'anarchie, le chaos. Et dans le chaos, même un camp de survivants n'était pas à l'abri. Cela étant, elle esquissa un nouveau sourire ajoutant presque aussitôt sans lui donner l'occasion de répondre.

- Ou peut-être cette intelligence n'est que fabulation. A ton age on aime à se croire supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar
Edgar Anderson
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

▌INSCRIT LE : 18/11/2014
▌MES HISTOIRES : 112
▌AGE DU PERSO : 40 ans
▌MY STORY: : n'a jamais connu sa mère / a été maltraité par son père/ Il est macho et imbu de lui même / Il a été présentateur TV dans un talk show / Il a fait de nombreuses choses pour survivre / Il a peur de ce qu'il serait capable de faire pour survivre
▌CÉLÉBRITÉ : Robert Downey Junior
▌POINTS DE SURVIE : 9
Localisation : Ne te retourne pas


MessageSujet: Re: Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité. Lun 24 Nov - 12:18

Il jeta sa cigarette au sol en souriant doucement à la remarque assez cinglante de cette femme. Elle avait un caractère fort et elle était assez mystérieuse. Il ne comprenait jamais les femmes et elle faisait partie des plus gros mystères féminin. Elle faisait tournoyer sa dague avec une dextérité digne des plus grands assassins. Il faut dire que chaque personnes encore vivante en ce moment a survécu grâce un talent qu'il possédait. Ed pour lui c'était sa foi en la survie et une certaine fourberie qui lui avait permit de survivre. Il n'avait rien du héros, il était plutôt l’antihéros. Il n'a jamais tenté de sauver un proche à lui. La seule chose qui importait pour lui était la survie, il avait été prêt à tous pour vivre. Il avait abandonner des gens qui lui demandait son aide, il n'était pas la personnalité que l'on voyait à la télé .. Loin de là. Il fut rappelé à la raison lors de l'un des commentaires de la jolie panthère au mèches blondes. Il se contenta de rire encore à sa remarque, le fait d'être salaud apportait parfois du bien et là il n'avait en rien perdu sa joie de vivre. Sauf que son sourire s'effaça de suite suite au mot « gamine », chose amusante quand on sait que pour lui toute femme est une gamine pour lui. Il lui sourit alors et regarde au loin, il se tourna vers elle et lui dit :

C'est dommage ma première lame pourrait te sauver la vie si on était en mission et la seconde pourrait te donner un grand réconfort lors d'une belle nuit étoilé. De plus, je sais très bien que dans un monde tel que le nôtre .. Du haut de mes 40 ans, je peux paraître un vieillard quand on voit que nos «  chefs » ont presque tous entre 20 et 30 ans.

Il faisait toujours des allusions assez érotique envers les femmes comme si il ne connaissait que ce style d'humour envers elles. Il vit alors le sourire de la jeune femme disparaître d'un coup. La pauvre avait été blessé par sa boutade,aucun remord à ça, il était mordant avec tous le monde même les hommes. Son respect, on devait le gagner même si il ne se l'avouerait jamais il avait plus de respect pour cette femme que pour certains hommes dans le camp. Il ne la prenait pas au sérieux, elle n'était pas lui. Il n'avait pas tué des gens innocent pour survivre, il ne cherchait pas à se faire des amis ou amies, il se le refusait, à quoi bon crée des liens avec un futur mort. Il a vécu sans amis pendant bien longtemps et c'était pas aujourd'hui qu'il allait changer. Pourquoi pensait il donc à l'amitié pendant qu'il parlait avec elle ? Il supprima cette idée de sa tête et écoutait la jeune femme parler. Soudain il fit une remarque qui la fit rire, un bien jolie sourire que seule une femme pouvait possédé et qui pouvait prodiguer bien des plaisirs. Il se vit juger de haut en bas par la jeune femme, une bagatelle, il a été jugé tout au long de sa carrière de présentateur télé. Il la laissait rire, ce n'était pas méchant et cela semblait lui faire du bien. Il écouta Safya lui envoyait ses piques et il en était content, c'était un jeu pour lui, un duel entre elle et lui. Il la regarda , rangeant sa machette, il s'approcha un peu de la jeune femme. Il garda quand même une distance respectable entre lui et la survivante.

Non je sais qu'un type aussi séduisant que moi ne pourrait être comparé à un regard. Mais je ne sais pas comment marche le cerveau d'une demoiselle aussi séduisante. Ne t’inquiète pas je compte pas te tuer .. Qui j'embêterais après ?

De sa bouche c'était une remarque gentille, lui qui accordait peu d'importance à la vie d'un autre homme. Certes il sauverait un collègue si il le devait mais il avait une peur, si il avait la capacité de fuir le ferait-il ? Il ne l'avait encore jamais fait depuis son arrivé ici et il croisait les doigts pour que jamais une tels chose ne se reproduise. Il faisait partit de ses hommes dangereux dont on devait se méfier, certes il ne tuerait jamais quelqu'un de sang froid mais sa survie était son principal atout. Il avait soif de vivre et c'est en étant égoïste qu'on survie dans un monde tels que celui ci. Les gens bien sont morts en tentant de sauver ce à quoi il tenait. Les gens bien n'existe plus, tous les survivants sont des salopards en puissance. Chaque survivant ayant survécu à du faire des choix qui entachait ses mains et sa conscience. Si il existe des gens à l'âme aussi innocente que le ciel alors ces hommes ou ses femmes ne survivront pas bien longtemps. Edgar sortit alors un paquet de cigarette et proposa une clope à la demoiselle puis s'en alluma une.


Tant fait donc pas, je suis pas encore gâteux, et cette réplique venant d'une femme me fait bien rire. C'est bien pour ça que les hommes ont toujours été promu au meilleur poste avant la fin du monde ...

[ HJ : Désolé pour le retard, je suis en période d'examen]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
• • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •



MessageSujet: Re: Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité.

Revenir en haut Aller en bas

Edgar ▻ Le moyen d'être sauf, c'est de ne pas se croire en sécurité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Campement :: Les Activités :: La Plage-
votez



♕ Plus?

Suivez nous!